fans trafic - Trouver des clients pour votre restaurant

Fans Trafic regroupe l'information sur les méthodes marketing via les reseaux sociaux

À Lormont, Le Prince Noir adopte les nouveaux codes de la réservation en ligne avec Zenchef

jeudi 19 octobre 2017 à 10:31

Niché à quelques encablures de la Cité du Vin à Bordeaux, sur les hauteurs de Lormont, Le Prince Noir scintille par son étoile au Michelin et l’inventivité de Vivien Durand, le chef et, de son maître d’hôtel Arnaud Enjalbert. Ces derniers sont devenus des ambassadeurs de Zenchef.

Trois toques dans le Gault et Millau, une étoile au Michelin, Le Prince Noir est un des établissements qui brille en Gironde. Depuis 2014, Vivien Durand et Arnaud Enjalbert s’attachent à bousculer les codes de ce lieu historique, visité depuis 1180, par Aliénor d’Aquitaine ou le pape Clément V. « Le parcours professionnel de l’équipe permet au quotidien de mettre ce savoir-faire et savoir-être au service de l’expérience client, avec une vision moderne”, explique celui qui officie comme le maître d’hôtel.

Le Prince Noir s’affranchit des codes de la haute gastronomie

L’établissement a mis en place une approche différente de ce que l’on pourrait attendre d’un restaurant remarqué par le guide rouge. La philosophie est basée sur l’échange, le partage : « Nous avons fait le choix des découpes pour restituer au plus juste notre vision de la restauration. Nous nous plaçons en perpétuelle remise en question et de cet état d’esprit découle notre plaisir de partager avec nos clients notre vision de la restauration. Nous nous imposons nos propres codes au service du produit que nous travaillons : tout est hyper réfléchi », souligne la patron de la salle.

Er d’ajouter : “En tournant les techniques et  la scénarisation du service vers quelque chose qui nous plaît et que l’on aime faire, on prend plus de plaisir qu’en s’imposant des codes. Alors, je dirais que sur le papier on n’est pas vraiment un restaurant. On sort un peu du cadre habituel et le Michelin nous a récompensés d’une étoile depuis 3 ans.”

Super Mario et babyfoot

Au quotidien, cette volonté de s’affranchir des carcans de la haute gastronomie s’incarne par des partis pris tranchés, réfléchis et qui symbolisent l’identité propre du restaurant. Sur la table, les assiettes sont volontairement ébréchées, tout près, trône un babyfoot, à l’entrée, la décoration fait penser aux années 1960 avec un monnayeur à franc. Ici on peut jouer à  Super Mario ou Street Fighter sur une Nintendo. Plus loin, un vieux poste de radio diffuse de la musique rock et R’n’B.

“L’équipe de salle doit dresser autant d’assiettes que l’équipe de cuisine”

Cette différence assumée l’est également dans la tenue professionnelle de la brigade. Baskets blanches, jeans Levi’s et boutons de manchette Space Invaders. Le ton est sérieux mais décontracté pour le bonheur des serveurs. Le menu se fait aussi discret. “On donne aux gens la liste de produits que l’on a en temps réel dans les frigos, ils sont présentés de manière brute et on les cuisine sur le moment. La prise de commande est un peu plus longue car on échange”, souligne Arnaud Enjalbert.

Un citron au milieu de la salle pour réaliser les apéritifs en live

Et ne parlez pas de séparation entre le chef et le maître d’hôtel. La collaboration est fusionnelle : “Les pièces de viande ou de poisson sont présentées entières en plats de cuisson au client, on les met ensuite sur le guéridon pour terminer la recette en procédant à la découpe.” Un citronnier occupe également le centre du service et ses fruits sont directement cueillis devant les clients pour réaliser l’apéritif de la maison qui compte une trentaine de gins dans son bar.

Le logiciel de réservation en ligne, indispensable pour attirer une clientèle plus connectée

“Tout est en décalage mais tout est réfléchi. Aujourd’hui, le client a deux téléphones sur la table, il prend en photo ses plats pour les mettre sur Instagram et n’a plus forcément envie d’être servi avec le codes de la haute gastronomie française. On a adapté notre savoir-faire à ce que venait chercher le client au restaurant.”

Répondre à la demande de réservation du client 24h/24

Le Prince Noir a aussi adopté de nouveaux outils comme le module de réservation Zenchef, pour séduire une clientèle hyperactive, hyper informée, nomade et moins fidèle. « Aujourd’hui, le client achète sur Amazon tout en réservant sa table au restaurant. Nous devons être tout le temps disponible car les clients sont tellement volatiles que je ne peux pas prendre le risque de me couper de ceux qui ont envie de venir manger chez moi en leur disant qu’ils ne peuvent que réserver via le téléphone. Ça ne peut plus exister. Zenchef nous permet de prendre en compte la demande du client quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit.”

Plusieurs canaux de réservation, un seul pour mieux les gérer

Afin d’assurer un bon taux d’occupation de ses 30 couverts, Le Prince Noir reçoit aussi des réservations de GuestOnline “seulement celles qui passent par le site Châteaux & Hôtels Collection car ils ont partenariat” et de LaFourchette “suite à l’opération Tous au Restaurant. Mais depuis le rachat par TripAdvisor, j’ai de plus en plus envie de sortir de ce système. Et puis, c’est souvent une clientèle plus jeune qui utilise les réseaux sociaux et qui veut se faire un étoilé : à ce moment-là, il faut faire attention car ils ont une certaine attente et peuvent être frustrés par nos choix.”

Le module de réservation Michelin constitue le troisième canal. Les réservations qui arrivent de cette plateforme sont principalement des clients étrangers qui ont besoin du guide pour se rassurer. Ils vont dans un restaurant étoilé, mais pas forcément au Prince Noir.”

Zenchef : un accompagnement humain à 100%

Alors, la solution digitale de Zenchef est arrivée pour l’équipe de Lormont “comme une évidence à un moment où on avait du mal à gérer toutes les réservations : elle nous permet de toutes les centraliser.” L’autre avantage de la plateforme co-fondée par Julien Balmont, Thomas et Xavier Zeitoun, c’est le facteur humain derrière l’outil digital. Arnaud Enjalbert explique : “Il y un point qui me tient beaucoup à coeur : c’est l’accompagnement à 100%. Je suis en contact toutes les semaines avec quelqu’un de l’équipe et cela avant d’être ambassadeur. Quand on envoie un email, on sent qu’il est vraiment lu.”

L’article À Lormont, Le Prince Noir adopte les nouveaux codes de la réservation en ligne avec Zenchef est apparu en premier sur Le blog de Zenchef.

Source : https://blog.zenchef.fr/prince-noir-reservation-en-ligne-zenchef/


Livraison de plats aux USA : les clients peuvent désormais passer commande sans sortir de Facebook

mercredi 18 octobre 2017 à 16:21

Aux USA, Facebook vient de lancer une nouvelle fonctionnalité permettant de commander un plat dans un restaurant sans sortir de l’application. Pour mettre en oeuvre ce nouveau service, le géant américain s’est associé avec de nombreuses entreprises de livraison et des chaînes de restauration présentes sur le marché local.

Petite nouveauté dans les services Facebook. Les utilisateurs américains n’ont désormais plus besoin de quitter leur fil d’actualité pour commander leur plat à emporter ou en livraison. L’application de Mark Zuckerberg vient de lancer ce service grâce à un partenariat avec une myriade de sociétés spécialisées et des chaînes de restauration.

Inciter les utilisateurs à rester plus sur Facebook

Pour Facebook, l’objectif est clair : que ses utilisateurs passent le plus de temps sur l’application, notamment quand la faim se fait sentir, au lieu de la quitter pour en ouvrir une autre et commander son repas. Après des tests pendant un an, le service n’est disponible qu’aux Etats-Unis sur iOS, Android et ordinateur.

Order Food, une nouvelle fonctionnalité pour commander directement sur l’application

Dans le menu de recherche, l’option « Order Food » s’affiche. En cliquant dessus, les clients américains peuvent désormais trouver les restaurants à proximité effectuant des livraisons ou proposant des assiettes à emporter. Les clients pourront choisir en bénéficiant des recommandations de leurs amis Facebook qui auront laissé des avis client sur la page du restaurant choisi.

Toucher de nouveaux clients pour le restaurant via Facebook

Pour les restaurateurs indépendants qui travaillent avec des sociétés de livraison, cette nouvelle application permet de maximiser le nombre des commandes qui arrivent via leur page Facebook et d’augmenter la visibilité du restaurant en touchant des utilisateurs qui ne sont pas forcément des clients originels. Seul nécessité : avoir une page Facebook, l’animer régulièrement avec des publications qui génèrent des interactions et de bons avis.

La prise de commissions favorisée au détriment des marges du restaurateur

Problème, ce nouveau système favorise également la prise de commissions, en mettant en avant les entreprises spécialistes de la livraison référencées par Facebook et, contraint le restaurateur à voir ses marges rognées. Même si le géant californien a confirmé à TechCrunch ne pas prendre des parts dans les commandes prises sur le réseau social.

L’article Livraison de plats aux USA : les clients peuvent désormais passer commande sans sortir de Facebook est apparu en premier sur Le blog de Zenchef.

Source : https://blog.zenchef.fr/livraison-facebook-usa/


Cédric Grolet illumine la pâtisserie de restaurant à New York

mercredi 18 octobre 2017 à 12:03

Hier soir à New York, Cédric Grolet, 32 ans, a été reconnu comme le vainqueur de la première édition du meilleur pâtissier de restaurant par Les Grandes Tables du Monde. L’occasion de revenir sur la carrière de celui qui offiicie au Meurice à Paris et vient aussi de lancer son premier livre Fruits aux éditions Alain Ducasse.

Depuis un an, vous êtes un des pâtissiers français les plus suivis pour vos créations pâtissières qui ressemblent à s’y méprendre à de vrais fruits. D’où vous vient cette inspiration ?

“Petits, au lieu de me donner des bonbons, des chocolats, de la confiserie pour aller à l’école ou en voyage, on me donnait des fruits. J’en mangeais toute l’année. Les fruits sont la ressource première de la pâtisserie. Ils permettent aussi de parler de saison. En hiver, on attend l’arrivée de bons marrons ou des bonnes noisettes.”

Quelle a été la genèse de votre livre ?

“Cela faisait longtemps que je voulais faire un livre avec les éditions Ducasse. Il se trouve qu’on m’appelle “le primeur de la pâtisserie” et que les fruits sont un bon sujet de desserts. Je me suis uniquement concentré sur la partie pâtisserie. Toute la partie photographique est signée Pierre Monetta. Dans ce livre, je raconte mon parcours, comment je perçois les fruits, j’explique les recettes que je partage, pour les pâtissiers, pour des chefs, pour des commis mais aussi pour les amateurs. L’objectif de ce livre était aussi de rendre hommage à l’éducation que mes parents m’ont donnée, de parler de là où je viens.”

Qu’avez-vous apporté à la pâtisserie actuelle ?

“De la simplicité. Disons que je pose les choses, quand je prends un sujet, je me demande comment le sublimer sans le dénaturer. Il faut que ceux qui mangent mes desserts comprennent ceux qu’ils mangent, qu’ils goûtent des choses simples. Je travaille sur l’unicité du goût et j’essaie d’aller à l’origine.”

Votre tea time est un des plus couru dans les palaces…Que pensez-vous de ce nouveau temps de consommation ?

« Habituellement, on mange un dessert après un repas, après son déjeuner, pour un mariage. Mais quand s’arrêtons dans la journée uniquement pour cette activité ? Jamais. Le tea time est pour moi le seul moment pâtissier exclusivement réservé à la dégustation de dessert, un moment pour se faire plaisir et surtout pour passer un bon moment. »

Quels sont vos projets ?

« Je prépare un deuxième livre qui sortira dans un an, sur un sujet très simple. Je continue de faire le tour du monde pour des masterclasses. Cela me permet de me poser des questions différemment au lieu de rester dans mon laboratoire. J’ai aussi le projet d’ouvrir une boutique à Paris, mais je n’ai toujours pas trouvé le lieu. »

L’article Cédric Grolet illumine la pâtisserie de restaurant à New York est apparu en premier sur Le blog de Zenchef.

Source : https://blog.zenchef.fr/cedric-grolet-patisserie-new-york/


Comment attirer des touristes américains dans son restaurant

lundi 16 octobre 2017 à 12:35

Dans le fameuse « to do list », des Américains voyageant en France, goûter à la gastronomie française est bien souvent en pôle position. Pourtant, le constat est souvent sans appel sur le mauvais accueil qui leur est réservé dans les restaurants français. Voici quelques idées pour qu’ils viennent dépenser leur dollars dans votre établissements, en parlent sur les réseaux sociaux et reviennent l’année d’après.

Adoptez un site internet adapté à tous les formats de lecture pour mettre en avant le restaurant

18 heures à New York, minuit en France. Votre restaurant ferme ses portes à Paris mais le (futur) visiteur yankee sort tout juste du bureau pour aller préparer sa valise et son séjour dans la capitale gauloise. Il compte bien trouver une adresse pour dîner le lendemain soir avec ses 5 clients européens, après son arrivée à Roissy. Un ami lui a conseillé votre table, trouvée par hasard dans une des rues dont Paris à le secret. Problème, impossible de trouver le site internet, ni une page Facebook de votre restaurant pour consulter le menu, les tarifs ou simplement si vous prenez l’Amex.

Ouvrez la réservation en ligne pour votre restaurant

Pire, il ne peut pas réserver en ligne, doit attendre son arrivée à l’hôtel le lendemain pour téléphoner alors qu’aux USA, ces services de réservation en ligne existent depuis près de 20 ans. Impatient, il décide de chercher une autre adresse qui grâce à son bon référencement sur le web et un module de réservation en ligne aura ses faveurs. Dommage, vous venez de perdre une table de 6, un mardi soir.

Proposez un menu traduit en anglais

Êtes-vous sûr que vos serveurs savent traduire les plats de votre carte ? À moins de les former à parler un anglais de gastronome, vous pouvez déjà commencez par traduire vos menus, sur le site internet du restaurant, tout comme celui qui sera consulté à table. Cependant, ne vous contentez pas de Google Translator si vous n’êtes pas certain de la traduction : demandez conseil à des experts pour éviter des ratés de traductions ou faites confiance au service intégré du logiciel de Zenchef.

Faite preuve d’humour dans la langue d’Hemingway

« We have beer, as cold as you ex-girlfriend heart », Café Restaurant de la Méditerrannée

Les Américains ont le sens du verbe et aiment la personnalisation. Inventeurs du marketing ethnique, ils n’en seront que plus reconnaissants si vous savez leur parler dans une langue, avec des codes et un humour qu’ils connaissent. Inspirez-vous des grandes répliques de films de cinéma, de livres, testez vos blagues auprès de clients américains que vous connaissez déjà, d’amis expatriés et allez-y de bon coeur pour mettre en avant les plats de votre carte voire même, le nom de votre restaurant.

Chez Caro, It’s Goudes, port des Goudes à Marseille. Photo Zenchef / Anaïs Digonnet

Misez sur le service pour séduire les clients américains

Aux USA, le client est roi. Aussi et souvent, parce que les serveurs, payés au pourboire multiplient les efforts pour satisfaire les convives. Donc forcément le choc culturel est parfois difficile pour un Américain lorsqu’il fait face à des serveurs(ses) peu aimables (voire pas du tout) en France, qui ne parlent pas leur langue et à qui il faut toujours demander de l’eau ou du pain dès que son verre ou la bannière est vide.

Pensez au pourboire et aux avis !

Vous auriez tort de ne pas former votre brigade à cette clientèle américaine qui pourrait leur laisser un pourboire entre 15 et 20% de la note :

Autre importance : un bon service sera certainement synonyme de bonne publicité gratuite pour votre restaurant, à travers un photo de votre plat sur les réseaux sociaux du client voire d’un bon avis. Si vous passez par un service de collecte et de publication de commentaires vérifiés sur le site internet de restaurant, comme celui de Zenchef, ce dernier aider à l’amélioration du référencement de votre site internet et à convaincre d’autres clients anglophones de venir s’attabler dans votre établissement.

Travaillez le fichier clients de son restaurant

Si vous réussissez à avoir les coordonnées de votre client, vous aurez plus de chance de le faire revenir. Comment ? En enregistrant son email dans votre fichier clients digital et en lui adressant des newsletter sur votre restaurant pour annoncer votre menu spécial Noël, une soirée pour le 14-Juillet ou une dégustation de vins de Bourgogne, en anglais of course !

L’article Comment attirer des touristes américains dans son restaurant est apparu en premier sur Le blog de Zenchef.

Source : https://blog.zenchef.fr/attirer-touristes-americains-restaurant/


Semaine du Goût : les restaurateurs de demain sensibilisés au digital

lundi 16 octobre 2017 à 11:24

Les 11 et 12 octobre derniers, l’EPMT a accueilli la 6ème édition des Chefs de demain. Cet événement, organisé dans le cadre de la Semaine du goût, a permis aux jeunes issus de CFA et lycées hôteliers de rencontrer et échanger avec les grands noms de la gastronomie.

Expliquer aux restaurateurs de demain comment réussir grâce à un logiciel de restauration

La 6ème Rencontre des Chefs de Demain s’est déroulée hier à l’EPMT de Paris dans le cadre de La Semaine du Goût. Une journée riche en expériences pour les étudiants de 14 lycées et écolières hôtelières de toute la France, qui ont pu assister à de nombreux ateliers sur comment concilier les attentes plaisir et santé des clients, le locavorisme ou encore les enjeux de la mutation digitale pour les restaurants, présentés notamment par Food Service Vision.

Focus sur l’e-réputation et la réservation en ligne

Sur ce dernier sujet, l’agence d’experts en consommation hors domicile basée à Lyon a rappelé qu’aujourd’hui 7 Français sur 10 consultent un site d’avis avant de choisir le lieu où ils vont manger. Cette tendance a impacté le quotidien des restaurateurs : 8 restaurants sur 10 soucieux de leur e-réputation suivent régulièrement la satisfaction de leur client sur Internet. De même, la réservation en ligne et la livraison de repas au bureau ou à domicile sont ancrées dans les habitudes des français : avec 1 Français sur 2 qui commande sa livraison et réserve son restaurant sur Internet.

Contribuer à la réussite des chefs de demain avec la Bourse Zenchef

Une opération qui coïncide également avec les objectifs de Zenchef de former les restaurateurs de demain au digital afin de les aider à utiliser des logiciels de restauration au service de leur futur restaurant. Depuis deux ans, la start-up a lancé la Bourse Zenchef qui équipe gratuitement et à vie tous les restaresurants d’application des écoles et lycées hôteliers, à l’image de celui de Largentière qui bénéficie du système de réservation de Zenchef depuis plusieurs mois et dont les élèves participaient aux 6e Rencontres des Chefs de Demain.

L’article Semaine du Goût : les restaurateurs de demain sensibilisés au digital est apparu en premier sur Le blog de Zenchef.

Source : https://blog.zenchef.fr/semaine-du-gout-digital-restaurant/