fans trafic - Trouver des clients pour votre restaurant

Fans Trafic regroupe l'information sur les méthodes marketing via les reseaux sociaux

Pourquoi et comment utiliser Google AdWords ?

mercredi 28 juin 2017 à 22:55

Aujourd’hui, il est essentiel d’optimiser sa visibilité sur internet. En effet, plus vous êtes présent sur les réseaux sociaux, sur les réseaux de recherche, ou sur des sites internet divers, plus votre notoriété s’accroit. Et c’est primordial afin que les internautes, les clients potentiels et vos clients actuels puissent vous trouvez plus facilement et avoir plus de chance d’être intéressés par ce que vous proposez.

Google AdWords vous permet de vous promouvoir et d’améliorer votre notoriété. En effet, avec vos annonces, les utilisateurs pourront tomber sur vos produits et votre site, qui pourraient les intéresser. De plus, vous pourrez vous démarquer passer au-dessus de vos concurrents grâce au référencement payant de Google AdWords et à la qualité de vos annonces.

Mais encore faut-il savoir comment cela fonctionne. Pour assimiler et gérer une campagne publicitaire dans Google AdWords, nous allons évoquer différents points dans cet article :

#1 : Fonctionnement de Google AdWords

#2 : Les différents réseaux d’apparition

#3 : Les mots-clés

#4 : Les enchères

#5 : La position d’une annonce dans les résultats

#6 : Déterminer ses objectifs

#7 : Création d’une campagne

#8 : Gestion de vos campagnes

#9 : Analyse des résultats

#1 : Fonctionnement de Google AdWords :

Pour commencer, présentons Google AdWords. Pour ceux qui ne connaissent pas encore Google AdWords, il s’agit de la plateforme publicitaire de Google et de sa principale source de revenus. Concrètement, cela correspond aux différentes annonces qui apparaissent lors de n’importe quelle recherche Google au dessus, en dessous et à droite des résultats. Les annonces AdWords peuvent également apparaître sur des sites partenaires de Google sous forme de bannières, ou encore sous forme de publicités vidéo sur Youtube par exemple.

Ces annonces sont très souvent en lien direct avec votre recherche. Et ce n’est pas le fruit du hasard ! Google AdWords fonctionne sur un principe de mots-clés et analyse les recherches des internautes pour leur proposer des annonces ciblées. Il incite donc ensuite les annonceurs a enchérir sur les mots-clés en rapport avec leur domaine et qui pourraient intéresser les internautes afin d’apparaître dans les premières annonces des résultats de recherche. AdWords leur permet ensuite de créer, diffuser et gérer leurs publicités, qu’il s’agisse d’une grande entreprise ou d’une PME.

Le principal intérêt de cette méthode publicitaire repose dans un ciblage avancé de votre audience. Les gens vous recherchent, ou recherchent des choses en lien avec ce que vous proposez, et sont donc susceptibles d’avoir besoin de vous.

Vous devez bien retenir cependant qu’il n’existe pas de lien direct entre Google AdWords et le SEO. Le référencement naturel et le référencement payant sont en effet complètement indépendants l’un de l’autre. Ce n’est pas parce que vous utiliserez AdWords que Google améliorera votre référencement naturel. La régie publicitaire de Google vous permettra uniquement d’atteindre plus d’internautes afin qu’ils vous connaissent et parlent de vous. Bien évidemment, plus de personnes connaitront votre site et vos produits, plus vous aurez de visites sur votre site et de notoriété, et plus vous aurez de chance de monter dans les résultats du moteur de recherche. Il n’y a donc pas de lien direct, mais sur la durée, AdWords peut vous aider à améliorer votre référencement.

Avant de commencer à vous lancer sur AdWords, sachez que l’un des pré-requis est de posséder un site web ! Le lien sponsorisé de vos publicités ne peut rediriger que vers un site internet viable (ou une landing page optimisée pour AdWords), et non pas vers une Page sur les réseaux sociaux par exemple.

#2 : Les différents réseaux d’apparition

Grâce aux différents réseaux appartenant à Google, vos annonces peuvent apparaître à différents endroits. Dans un premier temps vous pouvez choisir d’afficher vos annonces sur le réseau de recherche de Google. Dans ce cas là, vous pourrez voir votre annonce sur Google Search, Google Maps, ou encore Google Shopping.

Mais vous avez également la possibilité d’afficher vos publicités sur le réseau Display de Google. Le réseau Display est constitué de l’ensemble des sites détenus par Google, comme YouTube ou Gmail, ainsi que des sites partenaires de Google. Ce réseau, composé de plus d’un million de sites et d’applications, en partenariat avec le programme publicitaire Adsense de Google, permet d’afficher, en échange d’une contrepartie monétaire, des publicités ciblées sur leur site, sur certaines pages de leur sites, ou bien au sein de vidéos (YouTube par exemple). Sur le réseau Display de Google et sur YouTube, vous pouvez définir une cible plus précise en indiquant l’âge souhaité des internautes à atteindre, les types de sites Web qu’ils visitent et leurs centres d’intérêt.

Dans ce contexte, ce ne sont pas que les mots-clés utilisés lors d’une recherche par les internautes qui rentreront en compte, mais également le thème de votre Page.

#3 : Les mots-clés

 

Google AdWords fonctionne comme une vente aux enchères ! Vous enchérissez sur les mots-clés de votre secteur qui vous paraissent pertinents pour apparaître dans les premiers résultats d’annonces. Il est primordial de choisir les bons mots-clés.

Pour vous aider à choisir vos mots-clés, il existe plusieurs sites et logiciels qui vous donneront des informations chiffrées. Google Keyword Planner, par exemple, vous permettra d’accéder aux données chiffrées des recherches réalisées par les internautes sur Google. Le tout dans le but d’affiner votre choix de mots-clés et d’améliorer votre connaissance de l’audience présente sur ceux-ci.

Lorsque vous proposerez vos mots-clés dans votre campagne, vous pourrez connaître le niveau de compétition de chacun de vos mots-clés ainsi que le nombre de personnes ayant payé pour eux.

#4 : Les enchères

Une fois vos mots-clés choisis, le principe est simple : vous devez miser de l’argent dessus !

Cependant ça n’est pas parce que vous aurez fait la plus grosse enchère que vous apparaitrez automatiquement dans les premières annonces. Google cherche avant tout à mettre en avant les résultats qui lui semblent les plus pertinents en fonction des recherches des internautes.

Google propose 3 différents types d’enchères :

Il s’agit de l’enchère utilisée pour les annonces sur les réseaux de recherche. Vous indiquez à Google AdWords le CPC max que vous fixez à votre mot-clé, c’est-à-dire le montant maximal que vous êtes prêt à payer pour un clic sur votre annonce. Vous renseignez aussi votre budget quotidien. Le CPC moyen, c’est à dire le montant réel au Coût par Clic, que vous payerez pourra être inférieur à votre CPC max. En effet, Google vous fera payer uniquement un centime de plus que l’enchérisseur juste en dessous de vous. Si celui-ci est proche de votre enchère maximale, cela ne changera pas grand chose pour vous, mais il peut être plus éloigné. De plus, plus vous avez un taux par clic élevé sur votre annonce, plus le coût par clic diminuera, de la même manière qu’une méthode entonnoir.

Lorsque votre annonce rencontre plus de succès, Google adWords autorisera un dépassement de votre budget moyen quotidien allant jusqu’à 20% maximum. Effectivement, il est normal de vouloir profiter de « ces jours de gloire » pour augmenter son budget. En contrepartie, le budget maximal sera diminué sur d’autres jours pour que le budget mensuel ne soit pas dépassé (si votre publicité dure minimum un mois). C’est pourquoi il est très important de se connecter régulièrement à son compte pour suivre les résultats.

Avec ce système d’enchères, vous ne payerez que si que si ça marche. SI aucun internaute ne clique sur votre annonce, vous ne payerez rien. Concrètement si votre annonce ne porte pas ses fruits, vous ne serez pas facturé.

Avec ce style d’enchères, on s’intéresse aux annonces vidéo. Vous indiquez le montant maximum que vous êtes prêts à payer par visionnage de vos annonces TrueView (créées avec AdWords). Vous payerez les visionnages, ainsi que toutes autres interactions avec votre annonce vidéo (clics sur les Call-To-Action, clics sur les informations ou sur des bannières associées à la vidéo, liens vers un site ou une application mobile), en prenant en compte que seule la première action prévaut.

Concrètement, pour une annonce vidéo TrueView InStream réalisées avec AdWords (format utilisé pour promouvoir un contenu avant le lancement d’une vidéo ou pre-roll), vous payerez lorsqu’un internaute aura visionné au moins 30 secondes de votre vidéo, ou son intégralité si celle-ci est plus courte, ou s’il interagit avec la vidéo. Avec une annonce Video Discovery TrueView (format utilisé pour que les utilisateurs découvrent du contenu à côté de ce qu’ils regardent, à côté de vidéos YouTube similaires par exemple), vous payez dès qu’un internaute clique sur la miniature ou le titre de votre vidéo et commence à la visionner.

Ici c’est l’interaction propre aux vidéos qui est mise en avant. Grâce au CPV et aux rapports sur les annonces vidéos, vous pourrez également connaître le taux d’intérêts des internautes, voir à quel moment ils sont moins intéressés et coupent la vidéo, ou encore savoir où ils regardent vos vidéos.

Il s’agit là de l’enchère la mieux adaptée pour une publicité lancée sur le réseau Display de Google. En effet, certaines entreprises ne recherchent pas forcément une conversion, mais plutôt un objectif de notoriété. C’est là que les enchères au Coût par Mille impressions entrent en jeu. Ici vous enchérirez pour votre annonce en fonction de sa fréquence de diffusion sur l’ensemble du réseau Display. A la différence des enchères au CPC, vous définirez un budget maximal pour votre annonce, qui sera débité que les internautes cliquent ou non dessus. Votre CPC max correspondra alors au budget maximum que vous êtes prêts à payer pour chaque millier d’impressions de votre annonce.

Vous pouvez également avoir recours aux enchères au CPM visible, qui vous permettent de ne payez que lorsque votre annonce est considérée comme vue par des prospects et clients potentiels. Vous enchérirez donc sur la valeur réelle de votre annonce lorsqu’elle sera visible à un emplacement précis. Si vous souhaitez voir plus de résultats, et atteindre plus de potentiels clients, il vaudra donc mieux payer une enchère au vCPM plus cher que votre enchère au CPM standard, mais vous aurez de meilleures retombées.

Vous pouvez également avoir recours à des enchères intelligentes. Concrètement, avec ce type d’enchères, vous serez informé automatiquement de la somme qu’il est souhaitable d’enchérir pour tel ou tel mot-clé.

Voici les quatre stratégies d’enchères intelligentes disponibles :

#5 : La position d’une annonce dans les résultats

Pour que votre annonce apparaisse dans les premières Pages lors des recherches des internautes, il n’y a pas que l’enchère sur vos mots-clés qui sera prise en compte. Concrètement, ce n’est pas parce que vous pourrez mettre le plus d’argent possible sur un mot-clé que vous serez assuré d’être la première annonce visible.

En effet, Google prend en compte plusieurs critères pour définir l’ordre et la diffusion des annonces AdWords. Le choix se base sur un indice de classement nommé AdRank, qui correspond à un calcul simple : le montant des enchères X le score de qualité.

Lorsque vous réalisez une enchère sur un mot-clé, vous précisez à AdWords un coût par clic maximal que vous êtes prêt à payer pour chaque clic qu’il y aura sur votre annonce.

 

Le score de qualité, quant à lui, correspond plus simplement à la qualité de votre annonce, de vos mots-clés, et à celle de votre site web. Concrètement, Google examinera la pertinence et l’utilité de votre annonce, ainsi que celles du site web sur lequel elle renvoie. Le score de qualité se basera par exemple sur l’organisation de votre compte AdWords, sur le temps de chargement de votre site web, sur la qualité de votre site, sur sa capacité à être responsive (si vous avez choisi de diffuser votre annonce également sur mobile).

AdRank prendra également en compte l’impact présumé de vos « extensions d’annonces ». Lorsque vous rédigez votre annonce, vous avez la possibilité d’ajouter des informations supplémentaires comme un numéro de téléphone par exemple. AdRank prendra alors en compte l’impact de ces extensions sur la performance de votre annonce.

Pour atteindre une bonne valeur de AdRank sans vous ruiner, il est obligatoire que votre annonce obtienne un certain degré de qualité.

#6 : Déterminer ses objectifs

Avant de commencer votre campagne, vous devez réfléchir aux objectifs que vous souhaitez atteindre grâce à elle. Avec le système d’enchères mis en place par AdWords, vous pourrez envisagez quatre principaux types d’objectifs :

#7 : Création d’une campagne

Si vous souhaitez réaliser votre publicité sur Google AdWords, voici les étapes à suivre :

1 – Dans un premier temps vous devez créer votre compte. La création du compte est gratuite et ne prend que quelques instants :

Votre compte est créé !

2 – Passons maintenant à la création de votre Campagne publicitaire :

Cliquez sur l’onglet « Campagnes », puis cliquez sur « + Nouvelle Campagne ». Renseignez ensuite les informations suivantes :

 

Votre campagne est composée de plusieurs groupes d’annonces, qui correspondront chacun à un type de produits ou de services que vous proposez. C’est ici que vous ajouterez les mots-clés qui vous semblent pertinents. Les mots-clés sont déterminés par groupes d’annonces.

Une fois votre campagne créée, ainsi que vos groupes d’annonces, vous devez vous occupez de vos différentes annonces. Pour ajouter une annonce, il vous suffira de cliquer sur « +Annonce », de choisir si elle est textuelle, graphique ou vidéo, puis de choisir le groupe d’annonces dans lequel vous souhaitez la créer. Les champs à remplir varieront selon le type d’annonce que vous avez choisi (textuelle ou graphique). Pour une annonce textuelle standard, vous aurez alors 4 champs à compléter :

Une fois que vos annonces sont rédigées et vos mots-clés renseignés, vous n’aurez qu’à cliquer sur « Enregistrer et passer à la facturation ».

Vous pouvez ajouter des extensions d’annonces si vous le souhaitez. Il s’agit là d’appels à l’action supplémentaires. Il est conseillé de profiter de cette possibilité, puisque les annonces contenant des extensions sont souvent mieux positionnées et ont un meilleur taux de conversion.

Pour visualiser une estimation de votre campagne et de son efficacité, vous pouvez cliquer sur « Prévoir le trafic de recherche ».

#8 : Gestion de vos campagnes

Il est important que vous suiviez vos campagnes de près, en vous connectant à votre compte AdWords assez régulièrement. Une bonne campagne nécessite souvent des ajustements, et ce suivi vous permettra de les réaliser au moment propice.

Bien évidemment pour que les clics des internautes aboutissent réellement, votre site Web doit être conçu de manière optimale, et apporter une navigation facilitée aux internautes qui cliqueront sur votre annonce.

Vous pourrez également gérer votre budget publicitaire comme bon vous semble tout au long de la campagne, en gardant un contrôle quasi complet sur votre projet.

#9 : Analyser les résultats

Pour savoir si votre campagne fonctionne il faut observer les résultats, et en fonction de ce que vous observerez, en se basant sur les critères d’AdWords, parer aux éventuels défauts.

Pour vous aider dans votre analyse, vous pouvez lier votre compte AdWords à votre compte Google Analytics pour analyser en détail les conversions effectuées par les internautes sur votre site Web.

Néanmoins, même s’il paraît simple d’utilisation, il s’agit d’un procédé compliqué qu’il faut savoir maîtriser. Mais sachez que même si AdWords ne vous apportera peut-être pas immédiatement des visiteurs, il augmentera votre visibilité sur internet à coup sûr.

 

Vous souhaitez aller plus loin sur AdWords ?

Pendant quelques jours, accédez à la pré-vente de notre nouvelle formation premium consacrée intégralement à Google AdWords, qui contiendra 8 modules au format vidéo streaming, ainsi qu’à de nombreux contenus supplémentaires et des BONUS.

Si vous souhaitez tirer profit au maximum de Google AdWords, cliquez vite ICI !

Cet article Pourquoi et comment utiliser Google AdWords ? est apparu en premier sur Social Media Pro.

Source : http://feedproxy.google.com/~r/socialmediaprofr/~3/ou5hod107v4/


Le Bec au Cauchois, Le Ranch des Lacs et Yaya : focus sur les nouveaux clients de Zenchef en juin 2017

mercredi 28 juin 2017 à 14:56

Chaque mois, Zenchef aide de nouveaux clients à gérer la visibilité de leur restaurant et leurs réservations en ligne. Focus sur trois restaurants connectés grâce à Zenchef depuis juin 2017 !

Le Bec au Cauchois, Valmont (Seine-Maritime)

Un MOF en cuisine

Sur la belle Côte d’Albâtre, Pierre Caillet propose une cuisine laboratoire dans son restaurant Le Bec au Cauchois, ouvert la même année que l’obtention de son titre de Meilleur Ouvrier de France Cuisinier. Son talent ainsi que le travail Cécile, son épouse, sont récompensés en 2012 d’une étoile au Michelin. Le col tricolore a installé le module Zenchef pour gagner du temps et centraliser toutes ses réservations. Pierre Caillet est aussi un des ambassadeurs de Zenchef.

22, rue André Fiquet
www.lebecaucauchois.com

Le Ranch des Lacs, Augne (Haute-Vienne)

Un restaurant d’hôtel au coeur du Limousin

Ouvert il y a 22 ans, Le Ranch des Lacs aime mettre en avant le terroir local dans l’assiette. Françoise et Jules Lahaye ont d’ailleurs été récompensés pour leur travail de cuisine locale en arrivant second à la première édition du Trophée du Petit DéjeunerDepuis quatre ans, le restaurant bénéficie aussi d’une belle visibilité en ligne grâce à un site internet et un module de réservation Zenchef. Le couple de restaurateurs gagne aussi du temps : ils indiquent aux clients qui appellent et veulent en savoir plus sur le menu d’aller sur internet où leur carte est mise à jour grâce aux services de Zenchef.

Lieu dit Vervialle
www.leranchdeslacs-restaurant.fr

Yaya, Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis)

Ode à la gastronomie grecque

Quand le génie de Juan Arbelaez, chef colombien et ambassadeur Zenchef, rencontre l’amour du terroir de Pierre-Julien et Grégory Chantzios, qui ont redonné leur lettre de noblesse aux produits grecs, cela donne Yaya (grand-mère, dans la langue de Zeus), un restaurant qui rend hommage aux plats hélleniques. Dès leur ouverture, le trio a choisi Zenchef pour gérer le site internet, les réservations en ligne et le plan de salle  de cette nouvelle adresse food de Saint-Ouen. Le petit plus : le restaurant possède une partie épicerie où les clients peuvent venir acheter leur huile d’olive Kalios, marque des deux frères très attachés à leurs racines de la région de Kalamata, une ville située dans le sud du Péloponnèse.

8 rue de l’Hippodrome
www.yayarestaurant.com

Source : https://blog.zenchef.fr/le-bec-au-cauchois-le-ranch-des-lacs-et-yaya-focus-sur-les-nouveaux-clients-de-zenchef-en-juin-2017/


8 bonnes pratiques pour accueillir un nouveau salarié dans son restaurant

mercredi 28 juin 2017 à 14:38

Lundi, lors de l’Assemblée générale de l’association Ô Service des Talents de demain, les professionnels ont évoqué les difficultés de recrutement dans la restauration. Joaquim Braz, membre de l’association et directeur régional opérationnel des Brasseries du groupe Les Frères Blancs, a démontré qu’un bon accueil des clients passe par l’intégration réussie des nouveaux salariés dans le restaurant. Retour sur les bonnes pratiques à adopter.

1# Prévoyez un livre d’accueil pour le nouvel arrivant

Il peut être intéressant de donner une base solide au nouvel employé sur le fonctionnement du restaurant, sur laquelle il peut se reposer. Cela permet d’accroître sa rapidité d’adaptation, le sentiment d’organisation, et la confiance dans le processus de recrutement. Vous pouvez par exemple créer un organigramme pour présenter la hiérarchie et un livret qui explique l’histoire du restaurant, les valeurs, les recettes, etc.

2# Annoncez son arrivée en interne mais aussi en externe

Il est utile que les membres du personnel soient au courant de l’arrivée d’un nouvel employé, afin d’être prêts à l’accueillir. Par ailleurs, vous pouvez tout à fait présenter le nouvel employé aux clients lors de son première service, voire même d’annoncer son arrivée sur les réseaux sociaux. Laissez-le se présenter et parler de son expérience.

3# Rédigez un plan d’intégration formel et personnalisez l’accueil le jour-J

Plannifiez les étapes qui pourront permettre au nouveau de se sentir bien. Cela lui sera autant utile qu’à vous pour ne pas être perdu. Il ne faut pas hésiter à avoir des idées pour que le nouvel arrivant sente qu’il compte. Un repas avec son mentor dans l’entreprise ou avec l’équipe entière avant le coup de feu ? Une tenue avec son nom écrit dessus s’il est en cuisine ? Libre à vous d’imaginer ce qui l’aiderait à se sentir bien dans son nouvel emploi. Envisagez également un temps pour lui montrer les lieux, lui présenter toute l’équipe afin qu’il puisse prendre ses marques rapidement.

4# Impliquez l’équipe dans son intégration

Nommez un mentor, qui s’intéressera au nouveau, et donnez au reste de l’équipe une responsabilité dans l’intégration du nouveau venu. Cela permettra de plus de renforcer les liens entre les membres de la brigade de restaurant et accroîtra l’entraide. Il faut qu’il soit conseillé, et qu’une réelle confiance s’établisse.

5# Intégrez rapidement le collaborateur dans l’opérationnel du restaurant

Ne laissez toutefois pas trop traîner l’intégration. Il faut que le nouvel arrivant ait vite des tâches à accomplir, sans avoir trop de responsabilités dès le début. Il doit pouvoir sentir qu’il a été attendu et qu’il va être utile. Il faut que ses tâches soient clairement définies : serveur ? commis ? plongeur ? Donnez-lui une affectation spécifique.

6# Être un chef et/ou un restaurateur disponible

Ne pas hésiter à demander à cette nouvelle recrues ses impressions, ses retours ou encore ses doutes. Il faut faire comprendre qu’il peut venir parler de ses problèmes, de ses incompréhensions. Vous pouvez ainsi lui demander un rapport d’étonnement à l’oral ou à l’écrit durant la période d’essai afin de suivre l’évolution de l’intégration et s’assurer que tout se passe bien.

7# Adaptez dans la mesure du possible les conditions de travail

Un des plus gros problème de motivation pour travailler en restauration aujourd’hui est la place au temps libre. Les jeunes recrues, notamment, apprécient les employeurs qui trouvent des solutions pour éviter la traditionnelle coupure qui est un faveur de défection des métiers de salle. Si le nouvel employé réside sur place, comme c’est le cas de nombreux extras ou de jeunes apprentis, logez-le à bonne enseigne pour qu’il se sente chez lui.

8# S’adapter au profil de la nouvelle recrue

Les jeunes qui se lancent dans la restauration peuvent avoir des profils et des cursus très différents. Ils sont souvent débutants et, après leur CAP ou leur bac pro, ils connaissent peu de choses de la gestion opérationnelle d’un restaurant comme la prise de réservations ou la gestion du plan de table. Il faut savoir s’adapter aux acquis de leur expérience précédente, leur fixer des objectifs clairs et faire preuve d’un peu de patience.

Source : https://blog.zenchef.fr/8-bonnes-pratiques-pour-accueillir-un-nouveau-salarie-dans-son-restaurant/


Les 10 commandements pour une newsletter réussie

mercredi 28 juin 2017 à 12:22

Vous ne serez certainement pas étonnés d’apprendre que vos clients ne passent pas leur temps à penser à votre établissement ! Ainsi, envoyer des newsletters est un excellent moyen de leur rappeler votre existence et de les encourager à vous rendre une petite visite. Encore faut-il que celle-ci soit de qualité. 

#1 Concentrez-vous sur l’objet de la newsletter

L’objet du mail est la partie la plus importante de la newsletter car c’est ce qui va déterminer son ouverture ou son aller simple vers la corbeille. Si votre objet n’interpelle pas votre destinataire, il y a de fortes chances que votre mail soit supprimé. Il doit donc être percutant, vendeur, punchy, voire drôle et créatif. Dans tous les cas, il doit éveiller la curiosité ou l’intérêt ! Si c’est pour offrir une réduction, mentionnez le dans l’objet mais faites en sorte que ce ne soit pas trop long car sur le mobile, seule une partie de l’objet apparaît.

Exemples :

 

#2 Choisissez soigneusement vos photos

C’est incontestable, les images sont les supports qui engagent le plus les internautes. Elles suscitent une réaction immédiate et participent pleinement à l’efficacité du message. Pour attirer vos clients et surtout pour dégager une image professionnelle, évitez les images trop grandes, floues ou pas très avantageuses et utilisez des photos de qualité. Si vous ne parvenez pas à réaliser de belles photos pour annoncer un événement par exemple, n’hésitez pas à vous rendre sur les banques d’images gratuites et libres de droit telles que Pixabay, Picjumbo, Pexels. Sinon, vos plats et votre établissement peuvent évidemment servir de modèles pour vos illustrations. 

Exemple : Au bureau 

#3 Pas le droit à l’erreur…d’orthographe.

Cela paraît naturel ! Or, lorsque l’on écrit, des coquilles peuvent se glisser dans votre texte ou pire, dans l’objet ! Relisez vous plusieurs fois, et envoyez vous un test. Laisser traîner des fautes d’orthographe, oublier des majuscules, peut entacher la qualité de votre mail et vous décrédibiliser en donnant notamment l’idée d’une arnaque.

#4 Allez droit au but !

Allez droit au but, soyez simple, court et direct. Si vous souhaitez communiquer une information importante, mettez la en valeur. Vous le savez, vos destinataires sont occupés. Il faut qu’ils puissent saisir l’information principale d’un rapide coup d’oeil. Pour ce faire, vous pouvez même la mettre en gras, ou en plus gros caractères.

Exemple : Bistrot du marché 

#5 Restez vous-même

Si dans vos newsletters, vous avez pris l’habitude d’employer un certain ton, des couleurs spécifiques, ou une certaine structure de mail, maintenez le même style ! Cela vous permettra d’être familier aux destinataires, ils reconnaîtront ainsi votre empreinte, votre griffe.

Exemple : restaurant Tous

 

#6 Signature s’il vous plaît

“L’équipe du restaurant”, “votre dévouée équipe” “ délicieusement vôtre”… Peu importe comment vous souhaitez vous présenter et clôturer votre message, décidez d’une signature et conservez la. Des salutations cordiales sont également bienvenues, mais sans forcément être pompeux !

Exemple : Auberge du Forgeron

#7 Divisez pour mieux régner

Il peut être pertinent de segmenter vos clients et d’envoyer vos mails à des tranches de clients. Si vous avez un fichier client Zenchef, vous pouvez mettre certains de vos clients en VIP puis créer une liste de destinataires VIP à laquelle vous destinerez une newsletter avec une offre spéciale en les informant qu’ils reçoivent cette newsletters car vous les considérez comme VIP. C’est flatteur et valorisant.

#8 Puisez votre inspiration partout

Si vous êtes en panne d’inspiration, n’hésitez pas à vous inscrire à des newsletters pour trouver des idées ou suivre ce que font vos pairs, notamment sur les réseaux sociaux ! Sinon, regardez bien autour de vous, même l’actualité peut servir votre communication.

Exemple : Restaurant Spoon

#9 Testez

Avant d’envoyer votre newsletter à vos clients, prenez soin de vous l’envoyer à vous même d’abord pour vérifier que les photos apparaissent bien et que tout est simplement parfait ! Il est important de la visualiser en tant que récepteur, et de le visualiser aussi bien à partir de votre ordinateur que de votre mobile.

#10 Modération exigée !

Les boîtes mails 2017 sont complètement surchargées, nous recevons des mails par dizaines et centaines. Aussi, il vaut mieux envoyer des newsletters de manière modérée, car plus vous en enverrez, plus elles seront considérées comme indésirables ou les destinataires se désinscriront. Réglez la fréquence sur la pertinence, envoyez une newsletter uniquement lorsque vous avez des informations pertinentes à communiquer ou des offres intéressantes à proposer. Les clients doivent être contents de recevoir vos messages surtout si vous souhaitez qu’ils continuent à vous lire. L’idéal serait une fois par mois.

Source : https://blog.zenchef.fr/les-10-commandements-pour-une-newsletter-reussie/


Comment les restaurateurs font la promotion de leur terrasse

mercredi 28 juin 2017 à 11:43

Dans cette ambiance chaude et ensoleillée, la France entière est à la recherche de fraicheur. Voici quelques astuces employées par des restaurateurs pour faire repérer leur établissement par des internautes en quête de plaisir estival.

#1 Ils misent sur les photos

Vous avez une jolie terrasse, un cadre bucolique, ombragé ou ensoleillé ? Une salle climatisée ? Dites-le, illustrez-le, que ce soit sur les réseaux sociaux, ou encore sur votre site Zenchef.

Auteuil Brasserie

La Guinguette à Leers

Le Toucan a pris soin d’exposer sa terrasse en photo de couverture de la page Facebook évitant ainsi aux internautes de parcourir le fil d’actualité ou les photos pour s’en faire une idée.

Le restaurant Le Sud a même utilisé la photo de son patio comme photo principale de son site et n’hésite pas à le vanter même dans sa présentation.

 

Encore plus original que la photo, le gif ! La bossue en use pour représenter l’ambiance dans son établissement.

#2 Ils proposent des formules terrasse

L’opportun 

Renaissance Paris la Défense 

#3 Ils mettent en avant cocktails et boissons rafraichissants  

Des photos de boissons colorées, fraîches, dont la simple vue désaltère toute personne assoiffée, voilà ce qui doit envahir toutes vos plateformes digitales et vos cartes à l’heure caniculaire actuelle !

Leon de B

Et parce que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, vous pouvez aussi proposer des jus detox, des  cocktails sans alcoolZenchef vous propose même deux recettes ! ), ou des classiques tels que la citronnade, le thé glacé, le café glacé,…

Les tontons Bordeaux

#4 Happy hours, happy clients !

Qui peut contester le fait que les cocktails sont encore plus savoureux en happy hours ? Les happy prix sont un argument imparable pour préférer votre établissement lorsque l’on cherche à étancher sa soif et à s’accorder un petit apéro.

Café bonne bière :

Loulou Friendly Diner

#5 Ils font la promotion des plats frais… 

Beaucoup redoutent l’épreuve du maillot de bain, et en cette période pré-baignade, se sont astreints à un régime drastique. Faites leur plaisir en toute légèreté avec des alternatives peu caloriques et fraîches !

Nana restaurant

#6 …mais aussi des desserts glacés

Comme les boissons froides, ils assurent un effet fraîcheur immédiat. Et mieux vous les présenterez sur vos photos, plus vous aurez de chances de faire venir les gourmands ! Après tout, tout le monde ne s’impose pas des restrictions caloriques et certains sont ravis de s’accorder un petit plaisir de temps à autre.

Loulou Friendly Diner

Auteuil Brasserie 

 

Et saviez-vous que le mois d’Août anglo-saxon célèbre de nombreux desserts ? En effet, le 2 Août est le National ice cream sandwich day ( jour national du sandwich glacé ), le 18 celui de la tarte glacée ( Ice cream pie day ), le 24 celui des gaufres ( National waffles day ) et des tartes glacées et le 25 celui de l’indémodable banana split.

#7 Ils animent leur restaurant

L’été, c’est LA saison des événements festifs, des activités plein air, des découvertes et des loisirs. Proposez-en aussi, histoire de vous distinguer !

La Petite Venise, la Guinguette de Chartres

La Guinguette de Chartres n’a laissé aucun répit au mois de juin et l’a rythmé de fêtes et d’activités en tout genre. Après tout c’est l’été, pour beaucoup, c’est synonyme de temps libre, en veux-tu en voilà.

 

Cuba Compagnie

Le Cuba Compagnie a carrément transformé sa terrasse en plage et s’est assuré que cela ne passe pas inaperçu ! En plus d’avoir annoncé l’évènement sur son site, il l’a communiqué par newsletters à partir de son espace Zenchef.

 

Gaïa Narbonne

#8 Ils pensent à faire des directs

Le Facebook live est un outil marketing incontournable pour informer les internautes de ce qui se passe en temps réel dans votre établissement et fédérer. Nous vous recommandons de faire durer le direct au moins dix minutes et d’interagir avec tout commentateur.

Brasserie restaurant ABC 

Gaïa Narbonne

Source : https://blog.zenchef.fr/comment-les-restaurateurs-font-la-promotion-de-leur-terrasse/