fans trafic - Trouver des clients pour votre restaurant

Fans Trafic regroupe l'information sur les méthodes marketing via les reseaux sociaux

Comment créer un tunnel de conversion

jeudi 18 mai 2017 à 07:00

La création d’un tunnel de conversion est surement l’un des concepts les plus important à comprendre en marketing digital !
Cette méthode vous permettra de transformer vos simples visiteurs en prospects, puis clients, et enfin en clients fidèles, et cela de façon complètement automatique !

Vous utilisez déjà un outil qui récupère l’adresse mail de vos visiteurs ?
C’est super ! Mais clairement pas suffisant !

Sachez-le : votre business ne peut pas fonctionner si vous ne mettez pas en place un ou plusieurs tunnels de conversions.

Grâce aux tunnels de conversions, vous allez pouvoir :
Transformer vos visiteurs en prospect,
Puis en clients,
En clients fidèles,
Et enfin en ambassadeurs.

1

Évidemment ce schéma de visiteurs à ambassadeur serait le schéma parfait, toutefois si vous arrivez déjà à transformer vos visiteurs en prospect puis clients, c’est Bingo ! 😉

Un tunnel de conversion est certes long à mettre en place, mais rassurez-vous, une fois crée votre tunnel fonctionnera de manière complètement automatique.

Les tunnels de conversions sont un sujet très large, long et complexe à expliquer, mais pas de panique nous avons fait en sorte que cet article s’adresse aussi bien aux débutants qu’aux plus confirmés d’entre vous.

Afin que vous compreniez bien leur fonctionnement et leur mise en place, je vous propose différents exemples de nos propres tunnels (testés et approuvés) ;), du plus simple au plus complexe.
Grâce à cet article, vous allez désormais avoir toutes les cartes en mains pour réussir vos tunnels de conversions et ainsi convertir enfin vos visiteurs en clients !

Comment créer un tunnel de conversionClick to Tweet

Les étapes indispensables pour la création d’un tunnel de conversion efficace

 

12

1. Planifier le tunnel sur papier

Cette première étape vous aidera à mieux visualiser ce que vous souhaitez faire, et dans quelle direction vous vous dirigez.
Schématiser votre tunnel sur papier pour permettra de le mettre en place plus facilement, c’est une étape indispensable.

2. Définir le point d’entrée (Capture)

Vous devez capturer vos visiteurs et c’est là l’un des éléments clés de votre tunnel.
Un bon tunnel de conversion débute forcément par ce que vous allez mettre en place pour réussir à obtenir l’email de vos visiteurs.

Vous ne devez pas laisser votre visiteur quitter votre site sans que celui-ci ne vous ait en échange laissé son email, numéro de téléphone ou contacté sur Messenger (dans l’idéal, préférez l’adresse email en priorité qui vous « appartiendra » ensuite alors qu’un contact messenger est soumis aux décisions de Facebook).

Pour cela il existe plusieurs techniques :
– La landing page : c’est une page unique sur laquelle vous pourrez obtenir l’adresse mail du visiteur en échange de contenu gratuit ou d’une réduction. Par exemple en utilisant Instapage.
Découvrez sur l’Académie du Digital « Comment créer une landing page ».
– Le pop-up : est un encadré qui s’ouvre sur votre site et qui propose à votre visiteur de vous laisser son adresse mail. Par exemple en utilisant l’outil Markeet.io

Si vous proposez à vos visiteurs de s’inscrire uniquement à votre newsletter, cela ne suffira pas pour obtenir un taux de conversion satisfaisant.
Vous devez proposer absolument du contenu gratuit et intéressant !

3. Définir l’offre gratuite

Pour que vos visiteurs aient envie de vous laisser leur adresse email, il faut qu’en retour vous ayez quelque chose à leur proposer, quelque chose de gratuit par exemple, mais pas seulement, il faut que le contenu que vous avez à leur présenter soit intéressant.

Rappelez-vous bien qu’aujourd’hui en 2017, nous sommes envahis d’emails, de spams, et pour faire la différence, vous démarquer et donner envie à vos visiteurs de vous laisser leur adresse email (valide et pas poubelle), vous devez proposer un contenu attractif et intéressant !
Il faut que ce que vous proposiez apporte de la valeur à votre prospect, pour tout simplement lui donner envie de vous laisser son adresse email.

Voici quelques idées d’offres gratuites :

Guide (ou guide de démarrage)
Livre blanc
Audio
Vidéo (ou série de vidéos)
Séquence d’emails
Ebook
CheckListe
Web-conférence
Accès à un évènement live.
Liste d’outils/ressources
Groupe Facebook privé (ou communauté privée)
Livraison gratuite
Réduction
Programme de fidélité
Test gratuit durée limitée
Freemium
Demo live
Bonus
Session de coaching (via Skype/tel)
Infographie
Quizz/test
Templates/designs gratuits
Études de cas clients

Vous souhaitez aller plus loin ?

Sur l’Académie du Digital, nous proposons de nombreuses formations pour vous aider à mieux convertir vos visiteurs en prospects et clients !  

Cliquez ici pour profiter de l’offre d'essai et rejoignez l’Académie pour 1€ !

4. Définir l’offre payante principale + l’offre du produit d’appel

Définissez vos différentes offres.
Quels produits souhaitez-vous vendre ? Quelles offres allez-vous faire ? Votre produit d’appel doit dépendre de votre produit principal.

Pourquoi proposer un produit d’appel ?

Le premier but tout simplement c’est d’essayer de convertir tout de suite votre nouveau prospect en client.
Le second est que vous devez indiquer aux gens que vous vendez quelque chose, cela est primordial.
Si vous ne proposez que du contenu gratuit à votre nouveau prospect sur les 2 ou 3 premières semaines et que d’un seul coup vous lui envoyez un email lui proposant d’acheter l’un de vos produits, il ne sera pas préparé à payer pour votre produit.

L’idée est de mettre en condition le supposé acheteur en lui proposant le plus rapidement possible vos produits.
À savoir que même s’il n’achète pas le produit d’appel, il ne sera pas étonné lorsqu’il recevra de nouvelles offres.
Le produit d’appel prépare également votre prospect à l’offre principale, qui peut être plus cher.
Le produit d’appel doit être en rapport avec l’offre gratuite et le produit principal.
Il faut créer une continuité logique dans le schéma de votre tunnel de vente.

Pensez également à limiter votre offre spéciale dans le temps, ajouter par exemple un compte à rebours dans vos emails ou landing pages.

Les questions que vous pouvez vous poser :
Qu’est-ce que votre client idéal veut absolument, mais dont il n’a pas forcément besoin ?
De quoi votre client idéal a t-il besoin, mais qu’il ne veut pas forcement ?
Quel service peu couteux (et rapide) pourriez-vous rendre à votre client idéal ?

Après avoir réfléchi et décidé du contenu de votre offre immédiate, faites une session de Brainstorming pour trouver 3 idées de titres (d’accroche) pour votre produit d’appel !

5. Préparer le copywriting et les visuels du point d’entrée

ET

6. Préparer le copywriting et les visuels des offres payantes et gratuites

Ces étapes sont très importantes et peuvent prendre beaucoup de temps. Mais ne les négligez pas !
Le copywriting, est comme son nom l’indique l’écriture de vos pages de ventes et landing pages et pour qu’elles soient réussies, un bon copywriting est essentiel.
Néanmoins, la rédaction de vos pages n’est pas chose aisée et pour être expert en copywriting il faut de la pratique !

La façon dont vous allez rédiger le titre de vos offres, leurs contenus est un point très important ! C’est un élément déclencheur qui donnera envie aux visiteurs de vous laisser leurs contacts, ou d’acheter vos produits.
Il doit donc être fait avec soin afin de stimuler et capter le mieux possible vos prospects.

Pour créer un bon copywriting vous devez également savoir à qui vous vous adressez bien sûr, mais aussi réfléchir aux besoins de votre client idéal et essayez de toucher sa corde sensible.

Découvrez ici comment créer votre avatar client étape indispensable pour communiquer avec vos prospects afin d’adapter vos contenus.

Différentes techniques existent pour créer un copywriting efficace.
Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, nous proposons une formation dédiée à « Comment créer une page de vente efficace » sur l’Académie Du Digital.

7. Préparer votre/vos séquence(s) autorépondeur

Ensuite vient le copywriting de vos séquences autorépondeur.

8. Mettre en place

Une fois que vous avez procédé à toutes les étapes mentionnées ci-dessus, vous pouvez mettre en place votre tunnel de conversion à l’aide de différents logiciels, selon vos besoins et vos moyens actuels le choix est vraiment très large.

Si vous utilisez déjà des outils comme Instapage et Markeet alors un « simple » logiciel d’email marketing pourra vous suffire tel que :
– MailJet
– Sendinblue
– Mailchimp

Ou vous pourriez partir sur un CRM plus complet tel :
– ActiveCampaign
– Salesforce
– Hubspot
– Infusionsoft
– Ontraport

– Ou pourriez partir sur un outil tout en un tel Clickfunnels qui gère la création de pages et l’envoie des emails. -> https://clickfunnels.com/?cf_affiliate_id=672700&affiliate_id=672700

9. Tester votre tunnel

Surtout avant d’envoyer votre tunnel de conversion, testez-le ! Cela vous permettra de corriger d’éventuels bugs (problème avec l’envoi des emails, l’offre payante ne s’affiche pas).
Vous éviterez ainsi de perdre de l’argent, car un tunnel qui ne fonctionne pas vous en fera forcément perdre !

10. Envoyer du trafic sur votre tunnel

Cela peut être fait par le biais de publicités, de publications sur les réseaux sociaux, un webinaire, une landing page, un guide. Ou encore l’envoi d’une newsletter à vos abonnés actuels pour les informer que vous leur proposez une nouvelle offre.
Pour en savoir plus n’hésitez pas à lire ces deux articles :
11 techniques pour augmenter « gratuitement » le trafic de son site / blog

11 techniques pour augmenter « gratuitement » le trafic de son site / blog


13 techniques (payantes) pour augmenter le trafic de votre site / blog !

13 techniques (payantes) pour augmenter le trafic de votre site / blog !

11. Analyser les résultats

Étape finale et très importante, c’est bien sûr l’analyse ! Cela vous permettra de savoir si le tunnel que vous avez mis en place fonctionne bien ou non.
Pour cela plusieurs possibilités :
– Si votre CRM ou autres outils en ligne vous propose des statistiques vous pouvez les etudier de cette manière.
– Si ce n’est pas le cas, vous pouvez bien sur utiliser Google Analytics avec leur fonction de tunnel. Si vous en savez pas comment faire nous proposons une formation entière dédiée à Google Analytics sur l’Académie du Digital – http://academiedudigital.fr/
– Autre possibilité, utiliser des outils payants tel Truconversion ou Hotjar.

Vous souhaitez aller plus loin ?

Sur l’Académie du Digital, nous proposons de nombreuses formations pour vous aider à mieux convertir vos visiteurs en prospects et clients !  

Cliquez ici pour profiter de l’offre d'essai et rejoignez l’Académie pour 1€ !

Exemple n°: Un tunnel de conversion basique

3

#1 Étape : Création d’une Landing Page

Sur cette landing page nous proposons un guide sur les ciblages Facebook.

#2 Étape : Produit d’appel

Si le visiteur a laissé son email, nous lui proposons un produit d’appel, il s’agit d’une offre spéciale limitée dans le temps, en l’occurrence ici l’offre durait 4 jours.
En parallèle, nous l’ajoutons sur une séquence autorépondeur.

#3 Étape : Séquence autorépondeur

Le visiteur qui est devenu prospect, reçoit un email de remerciement avec un lien pour télécharger son guide, par le biais de cet email nous lui reparlons de l’offre s’il n’est pas encore passé à l’action.
Cette séquence comporte plusieurs emails qui s’enverront automatiquement, nous envoyons notamment 2 emails afin de le relancer pour notre offre, si par ailleurs il y a déjà souscrit, alors ces 2 emails de rappels ne s’enverront pas.

Il recevra également notre message de bienvenue dans lequel nous nous présentons, nous expliquons qui nous sommes, et ce que nous faisons.
Ainsi que du contenu gratuit. Ici en l’occurrence il est intéressé par Facebook, nous lui enverrons donc des tutoriels ou des articles ayant pour thème Facebook.

#4 Étape : Achat du produit d’appel -> Puis du produit principal

Une fois que notre visiteur est devenu prospect puis client en achetant notre produit d’appel, nous lui proposons notre produit principal : l’Académie du digital qui est notre plateforme de formations en ligne sur le marketing digital.
Là encore nous proposons notre produit principal avec une offre en l’occurrence 1€ pour 7 jours afin qu’il puisse la découvrir, si la personne ne souscrit pas tout de suite à notre offre nous la plaçons sur une nouvelle séquence d’autorépondeur, qui lui enverra des emails afin de lui proposer de nouveau cette offre.
⎝ Notez que si vous êtes débutant, vous pouvez tout à fait commencer par un tunnel plus simple tel que celui-ci :
-> Une landing page -> une séquence autorépondeur -> et une seule offre.
Cela peut tout à fait suffire.

Exemple n°2 : Un tunnel de conversion avec un webinaire

4

 

Dans ce cas de figure nous avons créé une landing page pour que nos prospects puissent s’inscrire à un webinaire gratuit.
Une fois inscrit le prospect se retrouve sur une page de confirmation qui lui informe qu’il est bien inscrit, mais qui lui propose aussi une offre spéciale avec un produit d’appel.

Le produit d’appel en question concerne le webinaire qu’il va suivre, comme nous l’avons vu plus haut il doit avoir un rapport avec le contenu de la landing page.
Si la personne est intéressée par un webinaire sur « Comment réussir son marketing vidéo sur le web », on peut supposer qu’elle s’intéressera à la « Création d’un webinaire de vente », nous lui proposons donc notre formation sur le sujet.

Si le prospect n’est pas inscrit à notre newsletter nous le plaçons sur une autre séquence d’autorépondeur qui lui enverra un email lui présentant notre activité ainsi que l’équipe.

Une fois le webinaire suivi, nous proposons notre produit principal en offre spéciale, qui est dans notre cas notre formation Premium « Vidéo Marketing », nos prospects ont ensuite 2 jours pour en profiter.
Nous avons mis en place là encore une séquence qui leur rappellera à plusieurs reprises cette offre et le temps qui leur reste pour en profiter.

Vous souhaitez aller plus loin ?

Sur l’Académie du Digital, nous proposons de nombreuses formations pour vous aider à mieux convertir vos visiteurs en prospects et clients !  

Cliquez ici pour profiter de l’offre d'essai et rejoignez l’Académie pour 1€ !

Des questions ? Des commentaires ? N’hésitez pas !

Cet article Comment créer un tunnel de conversion est apparu en premier sur Social Media Pro.

Source : http://feedproxy.google.com/~r/socialmediaprofr/~3/PRs7nJfeAqA/


Un chef peut-il être aussi stylé que rigoureux dans son restaurant ?

mercredi 17 mai 2017 à 17:29

Quel est le point commun entre Guillaume Sanchez, ancien candidat de Top Chef ou Ludo Lefebvre, le Français qui a conquis la scène culinaire de Los Angeles : leurs tatouages sur les bras et leur amour de la cuisine. Avec la barbe de hipster et des vestes de couleur ultra design, les chefs et restaurateurs peuvent-ils avoir un style décalé tout en prônant la rigueur ? Le Blog de Zenchef donne son avis sur la question

 

Source : https://blog.zenchef.fr/un-chef-peut-il-etre-aussi-style-que-rigoureux-dans-son-restaurant/


La recette des frites parfaites pour son restaurant

mercredi 17 mai 2017 à 11:57

De très nombreux restaurants proposent des frites en accompagnement de leurs plats. Et les clients sont très demandeurs de frites fraîches, faites maison, mais également de fritures en tous genres : beignets, churros…  Finarome vous offre aujourd’hui toutes ses astuces pour réussir des frites parfaites, qui raviront vos clients même les plus exigeants.

La température idéale

Idéalement, les fritures se font à 170-180 °C. C’est la température idéale de l’huile pour des frites classiques, des beignets, etc. Mais il existe des cas particuliers, comme pour les frites belges par exemple. À une température plus basse, les aliments risquent de s’imbiber d’huile et d’être moins croustillants. Pour conserver votre huile plus longtemps, il est important de savoir qu’en la chauffant à des températures plus élevées que celles citées précédemment, elle se détériorera plus rapidement.

Le rapport aliments/huile

Généralement, le rapport conseillé par les fabricants de friteuses professionnelles est de 1:3. C’est-à-dire un volume d’aliment pour 3 volumes d’huile. Mais attention à ne pas remplir le panier à plus de sa moitié. Les aliments doivent pouvoir surnager facilement.

Découvrez le guide de Finarome pour parfaitement choisir votre friteuse professionnelle : quelle puissance choisir, quelle contenance…

Quand changer l’huile de la friteuse ?

Il y a plusieurs indicateurs qui peuvent vous aider à savoir à quel moment il est bénéfique de changer votre huile de friture. Si l’huile est foncée, si elle est très visqueuse, si elle mousse beaucoup ou bien encore si elle dégage de la fumée même à une température normale, alors il est temps de la remplacer. En restauration, si la friteuse professionnelle est utilisée tous les jours, il est recommandé de prévoir de changer l’huile au moins toutes les deux semaines. Vous pouvez également opter pour un testeur d’huile, qui vous indiquera sa qualité.

Le secret des frites belges

Les frites belges sont réputées pour être excellentes. Mais quel est le secret de cette recette ? Pour commencer, il faut utiliser des pommes de terre à chair farineuse comme la bintje. Il faut utiliser de la graisse de bœuf non raffinée comme le blanc de bœuf, et effectuer deux cuissons différentes.

Pour être plus rapide, Finarome vous conseille d’opter pour une friteuse professionnelle double avec des cuves indépendantes. Vous pourrez ainsi régler la première cuve sur 130-140 °C, et la deuxième à 165-170 °C.

Source : https://blog.zenchef.fr/la-recette-des-frites-parfaites-pour-son-restaurant/


Un Français sur deux réserve en ligne sa table au restaurant

mercredi 17 mai 2017 à 11:13

Hier après-midi avait lieu la première édition du Food Service DDay organisé par le bureau d’études lyonnais Food Service Vision et les Éditions de la RHF (magazine Le Chef). Un rendez-vous qui avait pour objectif de faire le point sur les nouveaux challenges de restauration face au digital. Zenchef était présente via l’intervention de Xavier Zeitoun, son PDG. Voici les chiffres à retenir si vous n’êtes pas encore un restaurateur connecté.

De plus en plus de gens réservent en ligne avant d’aller au restaurant

Répondre aux attentes des millenials

Le terme millenials fait référence à la génération 18-35 ans. En 2026, ils représenteront 75% de la population active et 32% de la génération mondiale. « Ils sont 57 % à réserver en ligne une table au restaurant et 48% si on se base sur l’ensemble de la population française », expliquaient deux représentantes de Food Service Vision en dévoilant les chiffres de leur dernière étude « Restauration Digitale » réalisée en mai 2017. Or à peine (47%) un restaurant sur 2 proposent ce service. Le potentiel apparaît donc énorme pour les restaurateurs dans les années à venir pour répondre à un usage de plus en plus courant.

Ouvrir un autre canal d’acquisition clients

Xavier Zeitoun, le PDG de Zenchef, était également invité à débattre au sujet de la gestion des avis clients sur le Food Service DDay lors d’une table ronde animée par Anne Luzin, directrice des publications des Editions de la RHF.

Répondre aux avis clients : une nécessité pour perdurer dans la restauration

7 Français sur 10 donnent leur avis après un passage au restaurant

Autres chiffres à retenir : 80% des millennials consultent les sites d’avis pour choisir leur restaurant, 69% si on s’adresse à l’ensemble des Français. Il est donc important que les restaurateurs puissent mettre en avant des avis vérifiés comme cela est possible grâce à Zenchef. Si vous faites partie des 3 chefs sur 10 qui ne suivent pas la satisfaction de leur client, il serait peut-être temps de vous lancer.

« Des opportunités manquées dans la restauration »

« Aujourd’hui, il y a des opportunités manquées pour la restauration dans le domaine digital », annonçait Caroline Faillet, « netnologue » et auteure de « L’Art de la guerre digitale ». « La restauration est dans une posture défensive pour essayer de faire disparaître les traces de mauvaises avis sur TripAdvisor et ne pense pas du tout utiliser ces avis pour construire de nouvelles relations avec le consommateur. »

Focus sur l’intérêt de la réservation pour les restaurants

Seulement 2 restaurateurs sur 10 répondent à la forte demande de livraison 66% des millenials se font livrer des repas à une fréquence de 2 fois par mois, pour un budget de 23 euros en moyenne à chaque commande. Si on rapporte ce chiffre à la population française entière, 1 Français sur 2 fait appel à ce service, notamment dans les grandes agglomérations. Chiffre d’autant plus intéressant que 100% des millenials déclarent commander directement auprès des restaurants alors que seulement 2 restaurateurs sur 10 proposent la livraison à leurs clients.

De l’intermédiation dans la livraison

7 Français sur 10 préfèrent cependant passer par des sociétés spécialisées. Hier, UberEATS et Allo Resto, qui travaillent respectivement avec près de 2500 et 4500 restaurants en France, invitaient les restaurateurs qui le font déjà, à garder une activité de livraison en direct. Cependant, ils se partageaient aussi le micro pour montrer les intérêts de l’intermédiation de ce type de service :

 

Source : https://blog.zenchef.fr/un-francais-sur-deux-reserve-en-ligne-sa-table-au-restaurant/


Maximiser les ventes de café dans son restaurant

mardi 16 mai 2017 à 11:26

16% des cafés sont consommés dans les restaurants. Un chiffre en diminution puisque les consommateurs cherchent aujourd’hui plus la rapidité et préfèrent boire leur petit noir chez eux ou au bureau, même en fin de repas. Voici quelques idées pour stimuler la vente de café dans votre restaurant, un produit générateur de marges.

#Créer sa carte avec un barista

Servir le café comme on servirait du bon vin

Il existe autant de cafés que de types de vins. Il faut donc connaître la variété botanique et aromatique des graines de café et ne pas hésiter à mettre en avant leurs origines comme stratégie de communication marketing. “On précise au moins la région car les clients aiment connaître la provenance de ce qu’ils boivent dans leur tasse”, souligne Marco de Susa Rosa, champion de France barista.

Former son barman

Pour les restaurateurs qui n’auraient pas le temps, on n’hésite pas à faire appel à un barista professionnel pour se faire conseiller. Pour les autres, on peut demander à son barman de se former (pensez au Fafih) pour avoir la double casquette et le faire monter en compétence !

#Tenter de nouvelles associations avec le café

Café gourmand oui, mais café-fromage aussi

Non, les accords mets-cafés ne se limitent pas à la célèbre offre de café gourmand qui pousse à prendre une part de dessert en plus. Pour tenter de nouvelles expériences gustatives dont les clients se souviendront, il faut marier le café avec d’autres mets comme le fromage. A Paris, Lomi propose par exemple un expresso avec un bleu d’Auvergne.

Imaginez une cuillerée de bleu d’Auvergne fondant plongée dans un espresso velouté aux accents de chocolat.☕🧀🙃 #lomicoffeeshop #caféfromage #tuerie #risklovers #specialtycoffee #depuis2010

A post shared by Lomi (@cafelomi) on

#Bien nettoyer sa machine à café

Laisser une bonne dernière impression aux clients du restaurant

La dernière note d’un repas, c’est le café : s’il est brûlant, amer, cela fait retomber la note de tous les plats que le client aura pu goûter avant. S’il est bon, les gens le disent et ont tendance à en reprendre un autre”  explique Mickaël Humbert, champion de France Latte Art.

3 leaves – – #coffee #coffeeshop #coffeeart #coffeesesh #coffeetime #coffeelover #coffeeporn #VSCOcoffee #barista #BaristaLife #BaristaDaily #latte #latteart #latteartgram #masfotokopi #manmakecoffee #mbakfotokopi #cuppuccino #cafe #flatwhite #drinks #food #proudofyourlocalcoffeeshop #coffeeexample #anakkopi #thirdwavecoffee #espresso #coffeegram #shanghai #咖啡拉花

A post shared by Yuanyi Zhang (From China 🇨🇳) (@zkings1019) on

<script async defer src="//platform.instagram.com/en_US/embeds.js">

300 cafés par jour dans une brasserie parisienne

Avant de travailler chez un torréfacteur, il était en charge de réaliser près de 300 cafés par jour à feu La Cantoche, un restaurant dans le 2e arrondissement parisien. “Nous avions un fournisseur qui n’est pas réputé pour être le meilleur du marché mais parfois, pour les brasseries qui servent beaucoup de cafés, il suffit juste de bien entretenir sa machine”, ajoute le barista.

À la recherche du “shot parfait de café”

Pour un barista, le shot parfait est à acide mais jamais amer. “Il faut regarder comment on coule son café, faire les bons réglages pour contrôler ses extractions”, ajoute Mickaël Humbert.

#Théâtralisez le service du café

Imaginez une scénographie du service

Pourquoi ne pas former votre barman ou votre serveur au “latte art” ? Cette tendance consiste à faire des formes sur la mousse du lait du café et dont les photos dont le bonheur des Instagramers. Autre idée : laisser le café se filtrer directement sur la table du client. Dernière innovation présentée à l’occasion du Trophée du Maître d’Hôtel, le trolley de Victor Delpierre pour infuser le café, “le dernier moment de plaisir de la fin du repas”.

#Proposer le café à emporter

Certains aiment boire le café à table, d’autre au comptoir et d’autres en marchant. Ne les oubliez-pas ! En proposant un café à emporter, vous faites de la vente additionnelle tout en faisant gagner du temps à vos clients les plus pressés le matin ou à midi.

Source : https://blog.zenchef.fr/maximiser-les-ventes-de-cafe-dans-son-restaurant/