fans trafic - Trouver des clients pour votre restaurant

Fans Trafic regroupe l'information sur les méthodes marketing via les reseaux sociaux

Créer une épicerie dans son restaurant

mardi 1 août 2017 à 11:35

Nombreux sont les restaurants qui aujourd’hui vendent des produits en plus de leurs traditionnels plats et font ainsi varier leur offre. Avoir une activité autour d’une épicerie ou d’une boutique en plus de sa table permet de générer des ventes additionnelles ! Deux restaurateurs témoignent, Sandrine Boireau du P’tit qu’à Fait à Nantes et Laurent Bolzacchini, ambassadeur Zenchef à la tête de Da Fulvio à Condom dans le Gers !

Augmenter la visibilité de son restaurant grâce à une épicerie

Une réelle mise en valeur du commerce

Sandrine Boireau a repris un restaurant-épicerie, Le p’tit qu’à fait à Nantes. Son étalage se situe à l’entrée de son restaurant près de la caisse, afin que les clients en repartant et en payant voient les confitures et thés qu’elle y vend. Toutefois, la restauratrice a amélioré l’accessibilité de l’épicerie : “Avant, il s’agissait d’un placard fermé avec des vitres, les clients n’y avaient donc pas directement accès. J’ai donc installé des cagettes pour que les gens puissent voir les produits directement et les toucher.”

Une mise en avant des produits grâce au restaurant

Le plus, c’est que la restauratrice utilise les produits qu’elle propose à la vente dans la préparation des plats dans le restaurant. Son assiette devient ainsi le meilleur outil de communication pour convaincre les clients, et si le produit leur a plu, leur indiquer qu’il est disponible à l’achat lors du passage en caisse pour payer l’addition.

Proposez des produits locaux et jouez la carte de la rareté

Créez une vitrine de la région

Sandrine Boireau veut promouvoir les produits locaux. Ses confitures et tisanes proviennent tous de fournisseurs régionaux. Tout comme, Laurent Bolzacchini, ambassadeur Zenchef, qui s’est fait un point d’honneur à créer une épicerie locavore avec des choses made in Gers.

Des produits rares

“Ce sont des produits que l’on ne trouve pas en grande surface mais uniquement dans des boutiques bios”, ajoute Sandrine Boireau à propos de son épicerie. Laurent Bolzacchini, lui, met en avant le fait de se fournir directement chez le producteur. “Je fais le choix de ceux qui n’ont pas d’autre vitrine. S’ils ne sont pas représentés ailleurs, je commercialise. »

Une marge indirecte grâce à la vente additionnelle

La restauratrice nantaise explique toutefois que la marge que son épicerie représente pour son restaurant est minime. “Je ne vends pas tous les jours, mais au moins ces produits sont visibles”. En revanche, si le patron de Da Fulvio vend certes les produits moins cher en épicerie, il compte sur la bonne promotion qu’il peut en faire sur la table du restaurant. “Le coefficient est peut-être plus faible mais la plue-value bien présente : si un client a aimé une bouteille de vin, il sera capable d’en acheter six en épicerie. Je pense que proposer cette offre complémentaire va me permettre de minimiser le coup dur habituel de l’été”, ajoute celui qui vient de recevoir le Prix « Des Cafés pour Nos Régions » de la part d’Heineken.

Interagir pour mieux fidéliser ses clients

Pour le restaurateur, ce point de vente directe augmente la fidélisation des clients. Il va jusqu’à accompagner le client à choisir directement sa bouteille de vin dans l’épicerie pour la consommer à table. “Les consommateurs sont prêts à dépenser un plus haut montant pour la bouteille quand ils la voient en direct et plus simplement parmi une liste sur une carte.”

Les gains de clientèle grâce à l’offre supplémentaire

Souvent, la clientèle de ces épiceries de restaurant est informée et fidélisée : elle revient spécifiquement pour trouver ces produits mais peut être également une énorme source de recommandation. Certaines personnes découvrent chaque jour les produits de l’épicerie grâce aux plats, ou bien le restaurant grâce à l’épicerie. Ainsi, pour Laurent Bolzacchini, cette épicerie lui “rapporte de nouveaux clients et revalorise le restaurant.”

Optimisation de la gestion des stocks et meilleure rotation

Pour le restaurateur du Gers, une petite épicerie n’engage pas un trop gros risque. “Au lieu d’avoir son stock de vin dans une cave, je le mets dans l’épicerie.” Pour lui, cela permet une meilleure rotation et des prix plus facilement négociables auprès des fournisseurs, car il demande de plus grandes quantités.

4 conseils pour ajouter une épicerie dans son restaurant

Source : https://blog.zenchef.fr/creer-une-epicerie-dans-son-restaurant/


Zenchef lance de nouvelles fonctionnalités pour faciliter l’organisation des restaurateurs

lundi 31 juillet 2017 à 15:00

De nouvelles fonctionnalités sont désormais disponibles sur la plateforme Zenchef afin d’optimiser le service dans le restaurant et d’aider les restaurateurs à gérer leur personnel. Découvrez ces nouveautés !

# Enregistrez le nom de celui ou celle qui valide la réservation

Améliorez le suivi de votre brigade

Cette nouvelle option est idéale pour répondre aux problématiques des grandes maisons qui reçoivent de nombreuses réservations par téléphone ou de passage. Avec un flux d’environ 400 couverts par jour, ces restaurants ont besoin de savoir qui parmi leurs hôte(sses) a validé la réservation, notamment pour un suivi en cas de problème à l’arrivée des clients. Cette nouvelle fonctionnalité constitue un outil de traçabilité pour améliorer la gestion des ressources humaines du restaurant et pouvoir mieux piloter ses équipes à l’accueil.

# Notez les clients de passage et les tables réservées pour les VIP

Gardez quelques places “sous le coude” pour des imprévus

Dans votre restaurant, vous n’avez pas envie d’ouvrir toutes les tables à la réservation en ligne. Vous voulez être en mesure d’accueillir des clients à l’improviste, de passage ou des amis VIP. Avec la nouvelle fonctionnalité de Zenchef, vous êtes en mesure de laisser une part à l’imprévu tout en le maîtrisant. Pour les clients de passage, vous pouvez créer une fiche directement dans votre fichier clients digital et les intégrer comme destinataires à vos newsletters.

# Observez la rotation de vos tables en temps réel

Ne perdez plus une miette du repas de vos clients !

Cette nouvelle fonctionnalité complète celle du plan de salle. Elle a pour but de mieux classer le statut et l’étape où en sont vos clients pour mieux gérer la rotation des tables. Concrètement, à tout moment, vous pouvez voir combien de clients sont assis dans votre restaurant, combien n’ont pas encore de table attribuée malgré leur réservation, combien ne sont pas encore arrivés, combien ont annulé ou sont parti ! En plein service, cet outil vous donne une idée du taux de fréquentation de votre restaurant et vous permet aussi de mieux réguler le départ et l’arrivée des convives, de pousser la vente de nouvelles tables si vous avez des serveurs à l’extérieur chargés d’attirer de nouveaux clients, ou de limiter l’attente à l’accueil.

Source : https://blog.zenchef.fr/zenchef-lance-de-nouvelles-fonctionnalites-pour-faciliter-lorganisation-dans-le-restaurant/


6 vérités sur la vie au restaurant pendant l’été

lundi 31 juillet 2017 à 10:24

Pensées au personnel de la restauration en bord de mer ou qui travaillent dans des destinations touristiques prisées….

#1 Une météo impitoyable

Déjà que faire le service n’est pas toujours une partie de plaisir, vous voilà contraints de composer avec un soleil assassin, accablant, suffocant, un peu comme celui que décrit Camus dans « L’Étranger ». Juillet et août obligent, la chaleur est à son comble, tentaculaire, poussant à la quête effrénée du moindre centimètre d’ombre, de la moindre bouffée d’air, d’un souffle de fraîcheur. Bref, des conditions de travail d’une usine métallurgique, même en plein air.

#2 Un jeûne forcé des heures et des heures d’affilée

Alors que défilent allègrement salades, plateaux de fruits de mer, burgers et autres pizzas ; alors que valsent joyeusement bouteilles et boissons fraîches en direction des gosiers desséchés, la faim vous tenaille, la soif vous assaille. Non, votre tour n’est pas encore là, votre service s’éternise repoussant encore et encore l’heure du repos du guerrier.

#3 La torture de l’envie

Elle est étalée là, à perte de vue, bleue, fraîche, revigorante, limpide, bordée de vacanciers qui lézardent au soleil et multiplient les allers-retours entre sieste et trempette. Qu’est ce que vous les enviez ces heureux plaisanciers, qui peuvent céder eux aux appels de la mer et, se jeter dans ses flots joyeux, tandis qu’à l’écart de ce brouhaha de plaisir, simple contemplateur d’un paysage de rêve, ce sont les appels du service qui s’abattent sur vous.

 #4 Du monde partout, du monde tout le temps

Jamais la chanson « Emportés par la foule » d’Édith Piaf n’a autant résonné dans votre tête. Avec cette effervescence en permanence et l’avalanche de commandes dont vous êtes inondés chaque fois que vous poussez la porte de la cuisine, vous êtes désormais rompus aux techniques de slalom, et dotés d’une mémoire d’éléphant, à moins d’avoir une de ces pockettes connectées à une caisse digitale.

#5 Le sable, cet hôte importun…

Parce qu’en plus de courir à droite à gauche, d’un convive à un autre, voilà que des intrus microscopiques se greffent à vous, s’incrustent dans vos souliers, voire vos vêtements et vos cheveux, vous dérobant votre confort déjà bien limité. Le sable, symbole du temps qui passe, lentement, squattent et vous devez souffrir de sa présence jusqu’à la délivrance.

 

#6 L’impression d’avoir vendu son âme au diable

Hé oui ! Travailler au restaurant l’été n’est pas une sinécure ! Vous avez signé pour relever un sacré challenge…. Ah vivement les vacances…

 

 

Source : https://blog.zenchef.fr/6-verites-sur-la-vie-au-restaurant-pendant-lete/


Comment utiliser le Pixel Facebook en 2017

mercredi 26 juillet 2017 à 16:23

Si vous utilisez les publicités Facebook – ou vous prévoyez de les utiliser bientôt – alors vous devez utiliser le pixel Facebook.

Vous en avez déjà entendu, je pense ?

Vous savez, c’est grâce à ce petit bout de code qu’Amazon peut vous remontrer sur Facebook (et ses sites partenaires) les produits que vous avez vus, mais que vous n’avez pas acheté !

Plus sérieusement, si vous êtes sérieux et si vous voulez obtenir des résultats avec les publicités Facebook, vous devez utiliser le pixel Facebook.

Malheureusement, pour quelqu’un qui n’a pas l’habitude de manipuler des codes, ça peut vite devenir déroutant. On s’arrache les cheveux, on fait des erreurs, on perd du temps.

Dans cet article, je vais vous aider. Je vais vous aider à comprendre:

Ce qu’est le pixel Facebook et comment l’installer
Comment vérifier qu’il fonctionne correctement sur votre site
Et la partie la plus amusante : comment l’utiliser pour créer vos audiences personnalisées (je vous explique tout dans l’article !)

Qu’est-ce que le pixel Facebook ?

Dit simplement, le pixel Facebook est un bout de code (Javascript) que vous placez sur les pages de votre site web.

Il vous permet de « tracker » les conversions de vos publicités Facebook et de créer des audiences de reciblage sur base des personnes qui ont visité votre site ou des pages bien spécifiques. On les appelle les audiences personnalisées.

Si vous n’avez jamais entendu parler du pixel Facebook, vous venez d’apprendre une sacrée nouvelle ! Grâce au pixel, vous pouvez recibler sur Facebook et Instagram les personnes qui ont visité votre site web. C’est là toute la valeur ajoutée du pixel Facebook à mes yeux.

Vous savez, on voit souvent sur Internet que vous devez absolument convertir vos visiteurs dès leur première visite sur votre site, car une grande majorité ne va pas revenir.

Et bien, avec le pixel Facebook … vous avez une seconde chance de convertir vos visiteurs en prospects.

Facebook vous fournit ce code et vous devez le placer sur toutes les pages de votre site web. Alors, je sais que ça peut sembler intimidant si vous n’y connaissez rien en technique. La vérité c’est que je n’ai jamais appris non plus à coder et pourtant j’ai réussi à installer le pixel !

Comme il y a des chances que vous aussi vous ne savez pas coder, je vais vous expliquer dans cet article comment installer le pixel simplement sur votre site WordPress …

Bénéfices de l’utilisation du pixel Facebook

Le pixel Facebook ne fait rien d’autre que collecter des données et ces données vous pouvez les utiliser selon différents objectifs :

Tracker les conversions

C’est là que ça devient intéressant. Pour savoir s’il y a eu une conversion sur votre site web, Facebook a besoin des données provenant du pixel.

Si vous lisez régulièrement Social Media Pro, vous savez probablement ce qu’est une conversion – à chaque fois qu’une personne arrive sur votre site web et vous donne son adresse email en échange d’un guide gratuit ou une inscription à votre newsletter – on parle de conversion.

Grâce au pixel, Facebook peut savoir quand une personne arrive sur votre page de remerciement et donc compter une conversion le cas échéant.

Recibler

Comme Facebook peut savoir qui a visité votre site web et les retrouver sur sa plateforme, vous pouvez recibler des personnes qui ont visité votre site web.

Par exemple, vous pourriez remontrer à un prospect le même produit qu’ils ont ajouté dans leur panier, mais n’ont pas acheté !

Les possibilités de reciblage sont très larges, mais vous pouvez entre autres :

Cibler vos publicités à des personnes qui ont visité un article de blog spécifique. Par exemple, je pourrais recibler toutes les personnes qui ont lu cet article de blog et leur proposer un guide gratuit expliquant comment faire une publicité Facebook 😉
Cibler des personnes qui ont visité une page de vente, mais n’ont pas acheté.
Trouver des utilisateurs Facebook qui ont des caractéristiques similaires aux personnes qui visitent votre site web (audiences similaires).

Sincèrement, toutes ces opportunités sont limitées à votre créativité !

Plus loin dans cet article, je vous explique comment créer ce type d’audiences …

Comment créer le pixel Facebook et l’installer sur votre site

Maintenant que vous savez ce qu’est le pixel Facebook et à quoi il sert, il est temps de le créer et l’installer sur votre site.

Étape 1 : Rendez-vous dans le gestionnaire de publicités. Cliquez sur le menu en haut à gauche puis dans la rubrique Ressources, cliquez sur Pixels.

Étape 2 : Cliquez sur créer un pixel et donnez-lui un nom (vous avez la possibilité de le changer plus tard)
Notez que vous n’avez qu’un seul pixel par compte. Si vous gérez plusieurs sites Internet, vous n’aurez qu’un seul pixel à votre disposition, mais vous pouvez filtrer les données par domaine !

Étape 3 : Copier-coller le code dans les balises <head>. C’est justement l’étape qui fait le plus peur.
Heureusement, il existe une solution dans WordPress. En fait, vous n’aurez même pas besoin de copier-coller le code.

Tout ce que vous avez à faire est d’installer le plugin Pixel Caffeine et lui laisser faire le reste. Il installera le pixel sur toutes les pages de votre site (je ne sais pas comment !).

Regardez la première minute de cette vidéo. Tout est expliqué pour utiliser le plugin !

L’avantage de ce plugin est que vous pouvez directement créer votre propre conversion personnalisée et vos audiences directement à partir du plugin, sans aller dans Facebook. J’en parle plus loin dans l’article…

Si vous ne souhaitez pas utiliser ce plugin et installer votre code manuellement.

Vous pouvez utiliser le plugin PixelYourSite ou Facebook Conversion Pixel.

Ces 2 extensions WordPress vous donnent la marche à suivre, il vous suffit de suivre les étapes.

Étape 4 : Vérifiez que votre pixel est bien installé

Dans Pixel Caffeine, vous pouvez directement voir si votre pixel est bien installé.

Vous pouvez également installer l’extension Facebook Pixel Helper sur Google Chrome. Il s’agit d’une extension Facebook qui vous permet de voir sur n’importe quel site (dont le vôtre) si un pixel Facebook est installé.

Une fois l’extension installée, vous verrez sur votre navigateur en haut à droite la petite icône de l’extension.

Cliquez dessus et il vous dira si votre pixel fonctionne.

En plus de valider que votre pixel fonctionne correctement, il vous aide aussi à régler d’éventuels problèmes que vous aurez avec votre pixel Facebook.

Comment créer une conversion personnalisée

Il y a 2 façons de tracker les conversions avec votre pixel Facebook, l’une étant plus compliquée que l’autre. Cette étape est essentielle donc lisez bien ce qui suit !

La première façon de faire est d’utiliser les événements standards directement dans Facebook. Le problème c’est que vous devez modifier le code sur les pages dont vous voulez suivre une conversion particulière.

Ils sont surtout utiles si vous avez un site de e-commerce, car vous pouvez notamment :

• Tracker les personnes qui ont mis des articles dans leur panier.
• Tracker des personnes qui ont ajouté des articles dans leur liste de souhaits.
• Tracker les personnes qui commencent le processus de paiement

Je sais que c’est un peu long à expliquer, donc je ne vais pas en parler dans cet article. Pour info, vous pouvez créer des évènements standards très facilement avec le plugin Pixel Caffeine dont je vous ai parlé plus haut dans cet article.

La deuxième façon de faire et c’est la plus simple, c’est de créer des conversions personnalisées. Vous définissez vous-même la conversion que vous voulez. Vous pouvez créer jusqu’à 40 conversions personnalisées.

En fait, cela vous permet de facilement utiliser le pixel Facebook et l’URL de votre page de remerciement pour tracker les conversions sur votre site sans avoir à toucher au code.

Pour créer une conversion personnalisée, rendez-vous dans le « gestionnaire de publicités ». Ensuite, cliquez sur « Conversions personnalisées ». Cliquez ensuite sur « créer une conversion personnalisée ».

Vous arrivez sur cet onglet :

Dans « URL contient », mettez la deuxième partie de l’URL de votre page de remerciement (par exemple www.monnomdedomaine.com/ma-page-de-remerciement).

Dans « catégorie », choisissez « prospect ».

Cliquez ensuite sur « suivant ». Donnez un nom à votre conversion. Vous pouvez également ajouter une valeur monétaire s’il s’agit d’un achat (dans cas, choisissez « Achat » dans la catégorie !). Dans vos rapports Facebook, vous pourrez voir le nombre de conversions ainsi que leur valeur monétaire.

Comme vous le voyez, grâce aux conversions personnalisées, vous pouvez créer en quelques clics des conversions pour des événements comme :

• Inscription à votre newsletter
• Téléchargement d’un livre blanc
• Inscription à un webinaire
• Achat d’un produit sur votre page de vente.
• Achat d’un produit d’appel.
• Toute autre conversion au sein de votre tunnel de conversion.

Comment créer des audiences de reciblage

Nous arrivons maintenant à la partie la plus amusante et créative : la création de vos audiences ! Rendez-vous dans la section « Audiences ».

Cliquez ensuite sur « Créer une audience ». Choisissez « Audience personnalisée ». Vous arrivez ici :

Allez dans « Trafic du site web ».
Vous pouvez maintenant créer vos audiences personnalisées et la limite dépend de votre créativité.

Commençons par créer une audience réunissant les personnes qui ont visité mon article de blog sur les 30 derniers jours.

L’outil vous permet d’aller jusqu’à 180 jours. Vous pouvez donc recibler toute personne qui a visité votre article lors des 180 derniers jours.

Vous pouvez aller plus loin encore et cibler toutes les personnes qui ont visité une URL qui contient un mot clé spécifique. Par exemple, sur mon site, je pourrais recibler toute personne qui a visité un article contenant « Facebook » dans l’URL, les 60 derniers jours.

Là où ça devient vraiment intéressant à mes yeux, c’est pour le reciblage des personnes qui ont visité une de vos offres.

Disons que vous proposez un guide gratuit sur votre site web pour générer des prospects.

Le processus est un grand classique sur Internet.

Vous écrivez un article de blog (si possible en lien avec votre offre gratuite). Vous proposez à la fin de votre article de télécharger votre guide.

Certaines personnes seront assez curieuses pour visiter la page de capture (aussi appelée landing page) de votre guide gratuit. Ensuite, la personne suffisamment intéressée vous donne ses informations de contact en échange de votre guide. Elle arrive sur la page de remerciement et comme vous le savez maintenant, on dit que la personne a converti.

Problème: tout le monde ne pas convertir ! Tout le monde ne pas donner ses infos de contact la première fois. Parfois, des personnes visiteront votre page de capture ou vos articles plusieurs fois avant de convertir.

Bonne nouvelle, vous pouvez recibler les visiteurs qui ont visité votre page de capture avec une publicité bien ciblée leur rappelant qu’ils peuvent encore télécharger votre guide. Voici comment faire :

Remarquez que j’exclus toute personne qui a visité ma page de remerciement. Vous ne voulez pas payer pour des personnes qui ont déjà téléchargé votre guide, pas vrai ?

Ça reviendrait à dépenser de l’argent pour rien.

Conclusion

Voilà, je vous ai donné un aperçu des possibilités de reciblage offertes par Facebook et seulement accessibles si vous avez installé le pixel Facebook.

Vous pouvez créer des conversions personnalisées, ce qui est indispensable si vous créez une publicité de type « conversion ».

Je sais que toutes ces possibilités de ciblage paraissent intimidantes, j’ai écrit un article sur le sujet qui vous donne 4 opportunités de ciblage simples à utiliser pour vos publicités Facebook.

Dites-moi aussi en commentaire si quelque chose n’était pas clair dans l’article (surtout pour l’installation du pixel !) ou si vous aimeriez en savoir plus sur le reciblage Facebook, je serai ravi de vous répondre 🙂

Cet article Comment utiliser le Pixel Facebook en 2017 est apparu en premier sur Social Media Pro.

Source : http://feedproxy.google.com/~r/socialmediaprofr/~3/bp5oigkusmk/


Quand Christopher Nolan venait déjeuner chez un client Zenchef lors du tournage du film Dunkerque

mardi 25 juillet 2017 à 16:06

Selon le site Vanity Fair, qui consacre un article sur les dessous de la réalisation du film « Dunkerque », Christopher Nolan et Mark Rylancen auraient réservé dans un site client de Zenchef.

On ne sait pas si c’est le site internet du restaurant La Cocotte, les avis clients publiés qui les ont convaincus ou les spécialités maison comme l’oeuf cocotte au maroilles, mais le réalisateur Christopher Nolan et l’acteur britannique oscarisé Mark Rylance ont dîné en mai dernier chez ce restaurateur client de Zenchef à Dunkerque, lors du tournage du film éponyme qui fait sensation depuis sa sortie en salle.

Une partie de l’équipe du film de Dunkerque au restaurant La Cocotte


Une petite satisfaction pour Bertrand Bonvoisin et Mathias Vigliano, co-gérants et Maîtres Restaurateurs, à la tête de cette table typique situé en bord de plage. En 2016, un des restaurateurs confiait sur le site internet du Phare Dunkerquois qu’ils avaient laissé dîner « tranquillement », ces clients « pas par prise de tête » malgré leur statut !

Pas d’avis en ligne, mais un petit mot sur le livre d’or

« Dans la journée, nous avions eu la visite d’un membre de la production pour nous demander si nous avions une table à l’écart dans notre restaurant. Le soir-même, nous avons eu la visite de M. Nolan, son épouse et ses enfants. Au début, on ne savait pas que c’était lui, même s’il parlait très peu français et puis on a vérifié sur Internet. On ne sait pas si c’est un hasard, mais M. Rylance serait là aussi. M. Nolan a payé l’addition de M. Rylance », explique Bertrand Bonvoisin avant de confier que le réalisateur a laissé un petit mot sur le livre d’or du restaurant, sur les délicieuses frites cuites au gras de boeuf, qui accompagnait la carbonade flamande, une des spécialités de la maison.

La Cocotte fait le buzz

Un passage remarqué qui a permis de faire le buzz pour cette table gourmande dunkerquoise au niveau de la presse locale et même dans Vanity Fair. « Après notre publication sur Facebook, nous avons eu beaucoup de visites de gens qui souhaitaient savoir si des membres de la production allaient revenir manger à La Cocotte. »

Plus de réservations en ligne pour le restaurant

Si la bande à Nolan n’a pas réservé sur le site internet, le module de réservation en ligne installé par Zenchef sur le site internet du restaurant La Cocotte fonctionne à plein régime depuis son installation en 2016. « L’année 2017 a été particulièrement bonne. Nous avons eu une augmentation de 30% du chiffre d’affaires », souligne le restaurateur qui met en avant une bonne réputation du restaurant grâce à la cuisine de produits frais, les nombreuses distinctions obtenues récemment dans des guides et un meilleur référencement du site internet du restaurant sur les moteurs de recherche.

Une gestion des réservations en ligne plus facile avec Zenchef

La Cocotte fonctionne en partie avec un cahier de réservation papier. Mais Bertrand Bonvoisin constate que le canal en ligne génère de plus en plus de couverts. Il apprécie la facilité de gestion des réservations en ligne directement depuis son téléphone portable. « Si le restaurant est fermé, comme c’est le cas le lundi actuellement, on indique sur notre répondeur qu’il est toujours possible de le faire sur Internet et les clients le font automatiquement, sans se poser de question », ajoute le co-gérant de La Cocotte.

Source : https://blog.zenchef.fr/quand-christopher-nolan-venait-dejeuner-chez-un-client-zenchef-lors-du-tournage-du-film-dunkerque/