fans trafic - Trouver des clients pour votre restaurant

Fans Trafic regroupe l'information sur les méthodes marketing via les reseaux sociaux

Success story d’un client Zenchef : Ombeline Choupin raconte Rainettes

mardi 25 juillet 2017 à 14:29

Rainettes est un bar-restaurant atypique, situé dans le Marais à Paris, qui remet à l’honneur les cuisses de grenouille, un des mets symboliques de la gastronomie française ! Si l’on peut aujourd’hui parler d’une success story, Ombeline Choupin raconte comment elle a affronté les difficultés en tant que jeune restauratrice grâce à la solution 5-en-1 de Zenchef qui lui a permis de se recentrer sur l’essentiel : le service et l’accueil des clients.

#Une plateforme de réservation en ligne intégrée au site du restaurant

“Le site Zenchef a été pensé de manière à générer des réservations, c’est un énorme gain de temps et ça réduit les no-show de manière considérable car les clients reçoivent un sms et un mail de confirmation quand ils réservent sur leur site. »

Lors de l’ouverture de ce restaurant il y a un an, Ombeline Choupin perdait du temps car elle travaillait avec trop de plateformes de réservation différentes sur Internet. Zenchef lui a permis d’optimiser son temps avec une plateforme de réservation intégrée à son site.

 #Une plateforme de gestion d’avis clients centralisée

“Avec Zenchef, on peut centraliser tous nos avis clients, les traiter, les prendre en compte, donc nous améliorer, mais aussi répondre au client.”

La restauratrice se rappelle également du temps qu’elle passait à répondre aux avis des clients sur les différents sociaux. “Il fallait aller sur chacun des sites pour les traiter. »

#Un site internet facile d’utilisation pour la restauratrice

“Avec Zenchef on a un site très esthétique que l’on peut mettre à jour de manière instantanée et très simple.”

A l’origine, Ombeline Choupin raconte que l’une des principales difficultés était d’avoir un site internet qui soit référencé naturellement, et qui puisse être mis à jour facilement. “Comme beaucoup de personnes à chaque fois que je voulais changer une ligne sur mon site, je devais repasser par mon développeur, ça prenait des semaines. »

#Des solutions pour se consacrer au service des clients

Ainsi, la solution Zenchef propose la création d’un logiciel de réservation, un site internet, la collecte et le suivis des avis clients, la fidélisation des clients et le wifi public. “Aujourd’hui, avec Zenchef, je peux vraiment me re-concentrer sur mon coeur de métier à savoir l’accueil et la satisfaction des clients pendant le service.”

Source : https://blog.zenchef.fr/success-story-dun-client-zenchef-ombeline-choupin-raconte-rainettes/


3 innovations pour le service en salle dans votre restaurant

lundi 24 juillet 2017 à 17:40

Les arts de la table sont des éléments qui favorisent la multiplication des photos de vos tables sur les réseaux sociaux. Voici 3 exemples de couverts et autres récipients qui pourraient bien faire le buzz dans votre restaurant !

La Georgette, un couvert deux-en-un qui limite (un peu) le travail du plongeur

Médaillée d’or du concours Lépine qui récompense les meilleures inventions, la Georgette possède les courbes d’une cuillère avec les dents d’une fourchette. Une belle combinaison dont la forme a été inspirée de la palme de l’ours, observée longuement par Jean-Louis Orengo, un passionné d’ichnologie, l’étude des empreintes. Loin d’aider les clients à creuser du sable facilement ou à chasser dans l’eau comme le mammifère, la Georgette leur permet de déguster un velouté au restaurant tout en continuant sur un plat à la consistance un peu moins liquide.

Faire évoluer le repas à table

Dans l’Aude, le chef Gilles Goujon, a fait de la Georgette l’ustensile de dégustation de son plat signature l’oeuf pourri à la truffe, servi dans son Auberge du vieux puits à Fontjoncouse, trois étoiles au Michelin. Le couvert tranche le blanc de l’oeuf mais permet aussi de cueillir le jaune coulant. Autre attention qui pourrait séduire les clients : le manche ergonomique de la Georgette adapte ses courbes aux droitiers et aux gauchers pour une meilleure prise en main. Dernier avantage : cette fourchette nouvelle génération participe à la diminution de l’impact environnemental, notamment lors du passage en plonge.

Le verre de vin qui casse les codes

Chef&Sommelier vient de lancer des verres de vin qui permettent d’améliorer l’expérience de dégustation olfactive et gustative. Depuis ses ateliers d’Arques (Pas-de-Calais), la marque accompagnée par l’agence Sismo, a développé des formes qui casse les codes. Laurent Vermiglio, le designer explique : “La cassure entre les deux coques permet de marquer deux volumes indépendants et de bien oxygéner le verre. Le premier espace a une contenance de 12,5 cl qui multiplié par six, correspond à la taille d’une bouteille de vin. Ce détail permet de faciliter le service notamment pour la vente de vin au verre. La seconde partie constitue la chambre aromatique : nous avons décidé de l’élargir pour que le client puisse mieux sentir les parfums. »

Un outil pour favoriser la vente de vin au verre

”Le buvant a lui aussi été revu avec un expert oenologue pour faire oublier la présence même des contours du verre. Courbé, ils permet aux  lèvres des clients de se poser délicatement sur les bords du verre tout en assurant un certain confort lors de la dégustation puisque le nez n’est pas “cassé” lors de l’inclinaison du verre. Des efforts de design apprécié par les restaurateurs comme Bruno Doucet, à la tête de La Régalade, qui se décline en deux adresses bistronomiques à Paris. “En voyant ces verres à la forme particulière, les clients sont plus enclins à poser des questions. Et nous, nous avons un vrai support pour leur faire découvrir et déguster du bon vin.”

La révolution des tasses à café et à thé

On ne boit pas son café, son thé, son chocolat chaud de la même manière, en Allemagne, en Italie, aux USA ou en France. Pourtant, Sylvie Amar s’est donné pour mission de créer une collection qui conviendrait à toutes les brasseries du monde en intégrant des problématiques d’espace dans des restaurants, de plus en plus petits et voulant faire des économies d’énergie à la plonge. “Avant, on retrouvait près de cinq tasses différentes dans les brasseries parisiennes, selon si le client voulait un expresso, un thé, une infusion, un chocolat, un cappucino, etc. Aujourd’hui, on a voulu proposer une ligne avec moins de références, mais plus d’usages”, explique la professionnelle.

Une contenant de 8 cl et une forme ovoïde

Les membres de son studio éponyme, qui vient de fêter ses 20 ans, a interrogé des experts, des baristas et des restaurateurs, des nez cafés, thés et chocolats chauds (oui cela existe !) pour trouver la forme adéquate de tasse. “Après différents protocoles, nous avons convenu que le contenant devait être de 8 cl et posséder un fond ovoïde qui permet de faire évoluer le liquide en termes d’odeur et de goût”, explique la designer à la tête de la collection NECTAR chez Chef&Sommelier. Sylvie Amar s’est également penchée sur l’évolution de la petite cuillère. “On a travaillé sur les codes de la pâtisserie en proposant une mini-spatule. Aujourd’hui on ne fait plus seulement que tourner son sucre dans sa tasse à café. Le barista peut ajouter des “toppings” et le client a besoin d’un couvert adapté pour déguster de la chantilly ou de la crème.”

Crédit photo : Georgette et Chefs&Sommelier

Source : https://blog.zenchef.fr/3-innovations-pour-le-service-en-salle-dans-votre/


Fidéliser les clients de son restaurant à la pause-déjeuner

vendredi 21 juillet 2017 à 18:03

Capter des clients pour les faire asseoir dans son restaurant à midi est une tâche de plus en plus complexe : pause-déjeuner raccourcies, formules inadaptées, concurrence de la livraison, des boulangeries et autres restaurants rapides, personnalité volatile des clients… Pourtant, des solutions existent pour parvenir à fidéliser toutes les semaines les clients. Le point avec Nicolas Nouchi, directeur général de CHD Expert France.

#Les plats du jour : un must pour attirer les clients

De la variété et de la qualité !

Les plats du jour sont une proposition très compétitive. Il y a une certaine attente de la part du client, qui est plus exigeante que celle pour la restauration rapide en termes de qualité du plat. « L’enjeu des plats du jour est d’avoir de la variété, et une offre de plus en plus qualitative”, explique Nicolas Nouchi.

Un prix censé

Il faut que l’offre soit compétitive mais pas non plus totalement bradée. « Par exemple, un plat du jour avec des frites à 14€, c’est bien mais en dessous de 10€, il se peut que le client trouve cela suspect. » Il est donc préférable d’ajuster le prix afin qu’il soit acceptable et crédible.

Communiquer sur les réseaux sociaux

Il est intéressant d’avoir une formule du jour mais il faut communiquer beaucoup à ce sujet sur les réseaux sociaux, notamment Facebook et Instagram, afin que les clients sachent ce qui est proposé et s’il y a des promotions. La visibilité sur les réseaux sociaux augmente vos chances de voir revenir certains clients.


#La salade : l’incontournable sur la carte

Il faut prévoir en permanence de la salade dans le menu, surtout pendant l’été. Pour Nicolas Nouchi, nombreux sont ceux qui souhaitent une salade pour déjeuner afin de se dédouaner des excès de la veille au soir par exemple. Toutefois, il est préférable d’éviter la salade comme plat du jour, car celui-ci est plutôt un plat chaud et travaillé.

#Le burger ou le plat le plus compétitif

L’offre du burger en restaurant est intéressante car c’est le plat le plus compétitif : il est toujours meilleur en restaurant qu’en restauration rapide. « La concurrence est très forte, mais certains consommateurs voudront un jour un burger en restauration rapide et un autre jour un bon burger préparé dans les cuisines d’une brasserie », selon l’analyste.

#Les livraisons

Il faut savoir que la pause déjeuner est une pause rapide avant d’être une pause à table. « 24% des salariés disent déjeuner tout en travaillant régulièrement. » Il peut donc être intéressant de prévoir un système de livraison.

Source : https://blog.zenchef.fr/fideliser-les-clients-pour-la-pause-dejeuner/


8 phrases que l’on n’aime pas entendre quand on travaille dans un restaurant

jeudi 20 juillet 2017 à 18:36

De tous ceux qui n’ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent ! Ces 8 phrases en sont la preuve. Sans rancune les clients 😉

#1 Je suis allergique au gluten, intolérant au lactose, végétarien, végétalien et vegan. Que me proposez-vous ?

De ne pas aller au restaurant, on vous plaint mais vous êtes notre pire cauchemar chère clientèle niche !

#2 Est-ce que vous avez une chaise haute pour mon chien ?

Évidemment, c’est une catégorie de clients qui réserve très souvent chez nous depuis que nous avons fait notre entrée dans le célèbre guide Michien.

#3 Je connais le patron

Moi, je connais ceux qui vont cuisiner ton plat…

 #4 C’est son anniversaire, on peut lui chanter une chanson ?

Je n’avais pas vraiment envie de pousser la chansonnette aujourd’hui…

#5 On est pressés

Tellement pressés que vous n’avez pas eu le temps de dire bonjour…

#6 Pouvez-vous diviser l’addition en 18 parts égales après avoir compté à part la salade verte et l’eau de la carafe ?

#e=mc2 #moiquipensaisquelesmathscetaitfinipourmoi #jehaislesgroupes #jeposemadem #viveleslogicielsdecaisse

#7 Je vais publier un mauvais avis sur vous

Attendez de savoir ce que je pense de vous, votre avis sera encore bien pire…

#8 Je ne reviendrai plus

Vues les 7 sottises que vous venez de prononcer, on est heureux que vous ne reveniez plus !

Ciao Ciao !

© Crédit Giphy

Source : https://blog.zenchef.fr/8-phrases-que-lon-naime-pas-entendre-quand-on-travaille-dans-un-restaurant/


Cuisiner est-il vraiment le plus beau métier du monde ?

jeudi 20 juillet 2017 à 09:57

Horaires, salaires, brûlures, coupures… La liste des inconvénients est longue, pourtant vous adorez ça ! Découvrez, grâce au blog Une vie en cuisine, pourquoi cuisinier est le plus beau métier au monde.

Source : https://blog.zenchef.fr/cuisinier-le-plus-beau-metier-du-monde/