fans trafic - Trouver des clients pour votre restaurant

Fans Trafic regroupe l'information sur les méthodes marketing via les reseaux sociaux

La dure vie estivale des restaurateurs

jeudi 3 août 2017 à 15:43

L’été est un moment de repos pour beaucoup de Français, mais pour les restaurateurs, c’est une période difficile : chaleur, horaires, … Découvrez avec le blog Une Vie En Cuisine les anecdotes de la saisons des cuisiniers !

Source : https://blog.zenchef.fr/la-dure-vie-estivale-des-restaurateurs/


Les 8 comptes Instagram à suivre quand on est restaurateur

jeudi 3 août 2017 à 14:45

Instagram est un réseau social indispensable dans toute stratégie d’acquisition clients et de communication pour les restaurants notamment grâce à la tendance du « foodporn » qui consiste à publier des photos alléchantes de nourriture. Nombreux sont les restaurateurs qui s’amusent avec ce réseau social et y laissent leur empreinte. Voici 8 comptes qui ont un style bien à eux et qui pourraient vous inspirer !

#1 Le plus intéractif : le Restaurant Julien Cruège à Bordeaux !

Ce restaurant n’hésite pas à poser des questions à ses followers pour les inviter à réagir par commentaires. Une technique qui permet de les fidéliser en les faisant participer à faire vivre le compte Instagram du restaurant ! L’opération de séduction très efficace car les clients aiment intéragir sur les réseaux sociaux.

Poisson frais ! A quoi reconnaît-on la fraîcheur d'un poisson ? #poisson #poissonfrais #maquereau #food #foodporn #fish #chef #juliencruege #restaurant #restaurantbordeaux #bordeaux #gastronomie #bistronomie #produitsfrais #faitmaison #collegeculinairedefrance #guidemichelin #bib #bibgourmand #michelin #gaultmillau #foodgram #instafood #igersbordeaux #terrasse #restaurantavecterrasse #yummy #miam

A post shared by Restaurant Julien Cruège (@restaurantjuliencruege) on

<script async defer src="//platform.instagram.com/en_US/embeds.js">

#2 Le plus alléchant : le Troquet des Kneckes à Strasbourg !

Le “feed” Instagram de ce compte met l’eau à la bouche avec ces belles photos de plats ! Les photos sont de très bonne qualité, prises avec un bon appareil. Le plat est mis en avant grâce à l’assiette qui est toujours parfaitement blanche. Le plan est rapproché et le reste du décor très neutre : généralement une simple table en bois, un set de table et un couvert. Le regard se concentre ainsi instantanément sur la nourriture ! Malin pour convaincre les clients avec le plat du jour !

Plat du jour : cervelas grillé !!

A post shared by LE TROQUET DES KNECKES (@troquetkneckes) on

<script async defer src="//platform.instagram.com/en_US/embeds.js">

#3 Le plus friendly : Poulet Poulette à Paris !

Présentations de l’équipe pour fidéliser les clients ! On y découvre une jolie photo devant l’établissement d’un membre de la brigade et, dans le texte, une description de leur personnalité, notamment leurs qualités. Cela les rend très sympathiques et donne envie d’aller au restaurant aussi pour rencontrer ces belles personnes !

✨ Un jour , un portrait ✨ Aujourd'hui c'est notre Shyamalou ( Shyamal ) qui est à l'honneur ! Notre petit rayon de soleil ☀️ Toujours éveillé et de bonne humeur Shyamal est un élément moteur pour ne pas dire indispensable pour le bon fonctionnement de notre restaurant. Nous le considérons comme notre meilleur cuisinier ! Son regard vif nous assure un contrôle qualité permanent ! Shyamal connaît mieux que personne les cuisines et les processus de préparation . Généreux au grand coeur il adore partager sa passion des fruits avec ses collègues 🍓🍇🍒 Merci infiniment Shyamalou pour ce que tu es et ce que tu fais chaque jour pour l'épanouissement du restaurant et la satisfaction de nos clients bien aimés ! Si tu n'existais pas nous t'aurions inventé ! Longue vie à Shyamalou ⭐️

A post shared by Poulet Poulette (@pouletpoulette) on

<script async defer src="//platform.instagram.com/en_US/embeds.js">

#4 Le plus pro : Victoria à Paris !

Ses publications impeccables témoignent d’une préparation minutieuse pour chaque photo ! Les photos sont d’une excellente qualité, laissent transparaître le niveau du restaurant. Un compte à suivre pour les établissements qui se veulent chics.

Enjoy The View #facetoface #arcdetriomphe #lunchtime #sunnyday #carpacciodethon #healthyfood #parisianlife #victoriaparis

A post shared by • Victoria Paris • (@victoriaparisrestaurant) on

<script async defer src="//platform.instagram.com/en_US/embeds.js">

#5 Le plus coloré : Au cèdre à Strasbourg !

Ce restaurant s’en donne à coeur joie pour les filtres Instagram, qui ont un ton à la fois suranné et joyeux ! Le “feed” est très coloré et fait honneur aux couleurs des ingrédients des plats orientaux proposés.

#aucedre #aucèdre #strasbourg #restaurant #libanais #Liban #alsace #krutenau #pornfood #miam #food #bestlebaneserestaurant #foodies #france #gastronomie

A post shared by Au Cèdre Restaurant (@au_cedre) on

<script async defer src="//platform.instagram.com/en_US/embeds.js">

#6 Le plus drôle : PNY burger à Paris !

Avec ses #mercredistoilettes, ce compte ne manque pas d’humour et d’originalité ! En effet, le restaurant partage sur son compte les photos prises dans leur toilettes et publiées par leurs clients sur Instagram, lorsqu’ils ont taggé le lieu. Ce sont en général des clients qui ont des comptes très suivis, autrement dit des « influenceurs » ! Sachez qu’avec la plateforme Zenchef, vous pouvez voir toutes les photos localisées dans votre restaurant, pour faire de même !

Selfie groupé pour @michaelplzl 😎 Vous êtes au top les gars 👌😍 #mercreditoilettes #selfie #pee_n_why #fan #love #friends

A post shared by Paris New York – Paris Texas (@pnyburger) on

<script async defer src="//platform.instagram.com/en_US/embeds.js">

#7 Le plus fou : Big Mamma à Paris !

Avec ses six restaurants, ce compte dévoile ses superbes cadres et ses délicieux plats ! Un compte qui pourra vous inspirer pour animer votre propre compte Instagram !

Wah on est 50.000 par ici les amis et ça fait extrêmement extrêmement chaud au cœur ❤ #hugelove

A post shared by BIG MAMMA (@bigmammagroup) on

<script async defer src="//platform.instagram.com/en_US/embeds.js">

#8 Le plus branché : Auteuil Brasserie à Paris !

Ce restaurant a compris que sa terrasse était un atout non négligeable ! Il en a fait un sujet de communication à tout épreuve pour mettre en avant son style cosy, ses petits lumignons sortis pour animer les soirées d’été ou encore les concerts organisés !

Fin de journée sur le rooftop #rooftop #auteuilbrasserie #paris #paris16 #terrasse #summervibes #endoftheday #takeabreak #chill #chilling #timetobreak #goodvibes #goodvibesonly #pause #vacances #holidays #timetorelax #picoftheday #instagood #instamood #regram from @julietclm

A post shared by Auteuil Brasserie (@auteuilbrasserie) on

<script async defer src="//platform.instagram.com/en_US/embeds.js">

 

Source : https://blog.zenchef.fr/les-8-comptes-instagram-a-suivre-quand-on-est-restaurateur/


Créer une épicerie dans son restaurant

mardi 1 août 2017 à 11:35

Nombreux sont les restaurants qui aujourd’hui vendent des produits en plus de leurs traditionnels plats et font ainsi varier leur offre. Avoir une activité autour d’une épicerie ou d’une boutique en plus de sa table permet de générer des ventes additionnelles ! Deux restaurateurs témoignent, Sandrine Boireau du P’tit qu’à Fait à Nantes et Laurent Bolzacchini, ambassadeur Zenchef à la tête de Da Fulvio à Condom dans le Gers !

Augmenter la visibilité de son restaurant grâce à une épicerie

Une réelle mise en valeur du commerce

Sandrine Boireau a repris un restaurant-épicerie, Le p’tit qu’à fait à Nantes. Son étalage se situe à l’entrée de son restaurant près de la caisse, afin que les clients en repartant et en payant voient les confitures et thés qu’elle y vend. Toutefois, la restauratrice a amélioré l’accessibilité de l’épicerie : “Avant, il s’agissait d’un placard fermé avec des vitres, les clients n’y avaient donc pas directement accès. J’ai donc installé des cagettes pour que les gens puissent voir les produits directement et les toucher.”

Une mise en avant des produits grâce au restaurant

Le plus, c’est que la restauratrice utilise les produits qu’elle propose à la vente dans la préparation des plats dans le restaurant. Son assiette devient ainsi le meilleur outil de communication pour convaincre les clients, et si le produit leur a plu, leur indiquer qu’il est disponible à l’achat lors du passage en caisse pour payer l’addition.

Proposez des produits locaux et jouez la carte de la rareté

Créez une vitrine de la région

Sandrine Boireau veut promouvoir les produits locaux. Ses confitures et tisanes proviennent tous de fournisseurs régionaux. Tout comme, Laurent Bolzacchini, ambassadeur Zenchef, qui s’est fait un point d’honneur à créer une épicerie locavore avec des choses made in Gers.

Des produits rares

“Ce sont des produits que l’on ne trouve pas en grande surface mais uniquement dans des boutiques bios”, ajoute Sandrine Boireau à propos de son épicerie. Laurent Bolzacchini, lui, met en avant le fait de se fournir directement chez le producteur. “Je fais le choix de ceux qui n’ont pas d’autre vitrine. S’ils ne sont pas représentés ailleurs, je commercialise. »

Une marge indirecte grâce à la vente additionnelle

La restauratrice nantaise explique toutefois que la marge que son épicerie représente pour son restaurant est minime. “Je ne vends pas tous les jours, mais au moins ces produits sont visibles”. En revanche, si le patron de Da Fulvio vend certes les produits moins cher en épicerie, il compte sur la bonne promotion qu’il peut en faire sur la table du restaurant. “Le coefficient est peut-être plus faible mais la plue-value bien présente : si un client a aimé une bouteille de vin, il sera capable d’en acheter six en épicerie. Je pense que proposer cette offre complémentaire va me permettre de minimiser le coup dur habituel de l’été”, ajoute celui qui vient de recevoir le Prix « Des Cafés pour Nos Régions » de la part d’Heineken.

Interagir pour mieux fidéliser ses clients

Pour le restaurateur, ce point de vente directe augmente la fidélisation des clients. Il va jusqu’à accompagner le client à choisir directement sa bouteille de vin dans l’épicerie pour la consommer à table. “Les consommateurs sont prêts à dépenser un plus haut montant pour la bouteille quand ils la voient en direct et plus simplement parmi une liste sur une carte.”

Les gains de clientèle grâce à l’offre supplémentaire

Souvent, la clientèle de ces épiceries de restaurant est informée et fidélisée : elle revient spécifiquement pour trouver ces produits mais peut être également une énorme source de recommandation. Certaines personnes découvrent chaque jour les produits de l’épicerie grâce aux plats, ou bien le restaurant grâce à l’épicerie. Ainsi, pour Laurent Bolzacchini, cette épicerie lui “rapporte de nouveaux clients et revalorise le restaurant.”

Optimisation de la gestion des stocks et meilleure rotation

Pour le restaurateur du Gers, une petite épicerie n’engage pas un trop gros risque. “Au lieu d’avoir son stock de vin dans une cave, je le mets dans l’épicerie.” Pour lui, cela permet une meilleure rotation et des prix plus facilement négociables auprès des fournisseurs, car il demande de plus grandes quantités.

4 conseils pour ajouter une épicerie dans son restaurant

Source : https://blog.zenchef.fr/creer-une-epicerie-dans-son-restaurant/


Zenchef lance de nouvelles fonctionnalités pour faciliter l’organisation des restaurateurs

lundi 31 juillet 2017 à 15:00

De nouvelles fonctionnalités sont désormais disponibles sur la plateforme Zenchef afin d’optimiser le service dans le restaurant et d’aider les restaurateurs à gérer leur personnel. Découvrez ces nouveautés !

# Enregistrez le nom de celui ou celle qui valide la réservation

Améliorez le suivi de votre brigade

Cette nouvelle option est idéale pour répondre aux problématiques des grandes maisons qui reçoivent de nombreuses réservations par téléphone ou de passage. Avec un flux d’environ 400 couverts par jour, ces restaurants ont besoin de savoir qui parmi leurs hôte(sses) a validé la réservation, notamment pour un suivi en cas de problème à l’arrivée des clients. Cette nouvelle fonctionnalité constitue un outil de traçabilité pour améliorer la gestion des ressources humaines du restaurant et pouvoir mieux piloter ses équipes à l’accueil.

# Notez les clients de passage et les tables réservées pour les VIP

Gardez quelques places “sous le coude” pour des imprévus

Dans votre restaurant, vous n’avez pas envie d’ouvrir toutes les tables à la réservation en ligne. Vous voulez être en mesure d’accueillir des clients à l’improviste, de passage ou des amis VIP. Avec la nouvelle fonctionnalité de Zenchef, vous êtes en mesure de laisser une part à l’imprévu tout en le maîtrisant. Pour les clients de passage, vous pouvez créer une fiche directement dans votre fichier clients digital et les intégrer comme destinataires à vos newsletters.

# Observez la rotation de vos tables en temps réel

Ne perdez plus une miette du repas de vos clients !

Cette nouvelle fonctionnalité complète celle du plan de salle. Elle a pour but de mieux classer le statut et l’étape où en sont vos clients pour mieux gérer la rotation des tables. Concrètement, à tout moment, vous pouvez voir combien de clients sont assis dans votre restaurant, combien n’ont pas encore de table attribuée malgré leur réservation, combien ne sont pas encore arrivés, combien ont annulé ou sont parti ! En plein service, cet outil vous donne une idée du taux de fréquentation de votre restaurant et vous permet aussi de mieux réguler le départ et l’arrivée des convives, de pousser la vente de nouvelles tables si vous avez des serveurs à l’extérieur chargés d’attirer de nouveaux clients, ou de limiter l’attente à l’accueil.

Source : https://blog.zenchef.fr/zenchef-lance-de-nouvelles-fonctionnalites-pour-faciliter-lorganisation-dans-le-restaurant/


6 vérités sur la vie au restaurant pendant l’été

lundi 31 juillet 2017 à 10:24

Pensées au personnel de la restauration en bord de mer ou qui travaillent dans des destinations touristiques prisées….

#1 Une météo impitoyable

Déjà que faire le service n’est pas toujours une partie de plaisir, vous voilà contraints de composer avec un soleil assassin, accablant, suffocant, un peu comme celui que décrit Camus dans « L’Étranger ». Juillet et août obligent, la chaleur est à son comble, tentaculaire, poussant à la quête effrénée du moindre centimètre d’ombre, de la moindre bouffée d’air, d’un souffle de fraîcheur. Bref, des conditions de travail d’une usine métallurgique, même en plein air.

#2 Un jeûne forcé des heures et des heures d’affilée

Alors que défilent allègrement salades, plateaux de fruits de mer, burgers et autres pizzas ; alors que valsent joyeusement bouteilles et boissons fraîches en direction des gosiers desséchés, la faim vous tenaille, la soif vous assaille. Non, votre tour n’est pas encore là, votre service s’éternise repoussant encore et encore l’heure du repos du guerrier.

#3 La torture de l’envie

Elle est étalée là, à perte de vue, bleue, fraîche, revigorante, limpide, bordée de vacanciers qui lézardent au soleil et multiplient les allers-retours entre sieste et trempette. Qu’est ce que vous les enviez ces heureux plaisanciers, qui peuvent céder eux aux appels de la mer et, se jeter dans ses flots joyeux, tandis qu’à l’écart de ce brouhaha de plaisir, simple contemplateur d’un paysage de rêve, ce sont les appels du service qui s’abattent sur vous.

 #4 Du monde partout, du monde tout le temps

Jamais la chanson « Emportés par la foule » d’Édith Piaf n’a autant résonné dans votre tête. Avec cette effervescence en permanence et l’avalanche de commandes dont vous êtes inondés chaque fois que vous poussez la porte de la cuisine, vous êtes désormais rompus aux techniques de slalom, et dotés d’une mémoire d’éléphant, à moins d’avoir une de ces pockettes connectées à une caisse digitale.

#5 Le sable, cet hôte importun…

Parce qu’en plus de courir à droite à gauche, d’un convive à un autre, voilà que des intrus microscopiques se greffent à vous, s’incrustent dans vos souliers, voire vos vêtements et vos cheveux, vous dérobant votre confort déjà bien limité. Le sable, symbole du temps qui passe, lentement, squattent et vous devez souffrir de sa présence jusqu’à la délivrance.

 

#6 L’impression d’avoir vendu son âme au diable

Hé oui ! Travailler au restaurant l’été n’est pas une sinécure ! Vous avez signé pour relever un sacré challenge…. Ah vivement les vacances…

 

 

Source : https://blog.zenchef.fr/6-verites-sur-la-vie-au-restaurant-pendant-lete/