fans trafic - Trouver des clients pour votre restaurant

Fans Trafic regroupe l'information sur les méthodes marketing via les reseaux sociaux

Matthieu Otto, le nouveau Bocuse d’Or français

jeudi 28 septembre 2017 à 18:00

Sous-chef à l’Auberge Saint-Walfrid à Sarreguemines en Moselle, Matthieu Otto a remporté les épreuves de sélections du Bocuse d’Or France hier à Paris, sous l’oeil de jurés comme Fanny Rey, Emmanuel Renaut ou encore Gilles Goujon.

Ils étaient 8 candidats, il est monté seul sur le podium hier à la Mutualité à Paris. Matthieu Otto, sous-chef à l’Auberge Saint-Walfrid à Sarreguemines en Moselle a réussi à séduire le jury en présentant ses assiettes sur le thème de la langoustine pour l’entrée et du boeuf pour le plat. Il remporte le Bocuse d’Or France et représentera l’Hexagone lors du Bocuse d’Or Europe à Turin en juin 2018. S’il gagne en Italie, il aura son ticket pour défendre les couleurs tricolores à Lyon, lors du Sirha 2019.

Source : https://blog.zenchef.fr/matthieu-otto-bocuse-dor/


Le Collège Culinaire de France appelle les restaurateurs à plus de synergies avec les producteurs et vignerons de qualité

mercredi 27 septembre 2017 à 18:29

La grande rencontre annuelle du Collège Culinaire de France se déroulait lundi au Pavillon Vendôme à Paris. Les chefs fondateurs et membres du bureau ont appelé à la mise en place de plus grandes collaborations entre les restaurateurs, producteurs et vignerons de qualité pour augmenter la visibilité et l’influence de l’association.

Qu’est-ce qu’un restaurant de qualité ? La question était posée en préambule de la grande rencontre annuelle du Collège Culinaire de France devant un parterre de chefs, dont certains arboraient le col tricolore des MOF, de restaurateurs, de producteurs et de vignerons. Il faut dire que la réponse était importante pour continuer à fédérer les professionnels de l’association autour des mêmes valeurs.

Excellence et respect du produit

« C’est un restaurant qui a une âme. On ne parle pas forcément de grande restauration, d’étoiles ou d’argenterie. Mais ce sont des hommes et des femmes qui sont dans l’excellence de bien faire leur travail et de partager ce qu’ils aiment. » La définition était signée Gilles Goujon, le patron des cuisines de L’Auberge du Vieux Puits à Fontjoncouse, membre fondateur du collège. Alain Ducasse, lui aussi artisan de cette association depuis sa création, complètera en insistant sur le caractère passionné indispensable à la réalisation du métier, tout comme « le respect de la saison, de l’environnement, du client et de l’image du restaurant. »

Plus de 1000 nouveaux membres attendus en 2018

Ce sont sur ces critères que le bureau veut continuer à faire grandir l’association de plus de 1000 nouveaux membres en 2018. Aujourd’hui, elle compte près de 1500 restaurants situés partout en France et 500 producteurs. Leur adhésion s’élève à un euro par jour. À noter que l’organisation fonctionne sans subventions d’État ou provenant d’industriels.

Les vignerons, nouvelle profession mise en avant aux côtés des chefs et producteurs

Le Collège Culinaire veut également donner plus de place aux producteurs de vins comme le montrait la remise de la plaque à Isabelle Ferrando, à la tête du domaine Saint-Préfet à Châteauneuf-du-Pape, qui avait quitté le matin même ses vendangeurs pour recevoir la centième plaque des vignerons de qualité.  « Il faut prendre conscience qu’on ne peut pas faire un bon repas sans vin : ce n’est pas qu’une question de plaisir, mais aussi une question d’harmonisation des saveurs« , soulignait Alain Dutournier, à la tête du Carré des Feuillants à Paris, trésorier de l’association membre de la commission liée à l’intégration des producteurs de vins.

Promouvoir l’artisanat et la diversité culinaire, de la terre à l’assiette

« On est désormais une communauté qui regroupe des artisans dans un même état d’esprit militant », soulignait le MOF de l’Aude qui officie également comme secrétaire général. Et la toque monégasque triplement étoilée d’ajouter : « On est devenu des référents, il s’agit désormais d’avoir une influence. Notre avenir repose sur notre capacité à développer ces synergies entre chefs, producteurs et vignerons. »

Pour les rendre plus visible et mettre en avant leur savoir-faire, le Collège Culinaire a mis en place deux nouveaux outils digitaux :

Source : https://blog.zenchef.fr/ag-college-culinaire-france-2017-restaurant-de-qualite/


Chatbots : quels avantages pour les entreprises ?

mercredi 27 septembre 2017 à 18:28

Lorsque vous surfez sur le web, il est désormais courant de croiser la route d’un chatbot au cours de votre navigation.

Intégrés à un site web ou sur une page Facebook, ces robots capables d’engager la discussion avec vous, séduisent de plus en plus les entreprises désireuses de personnaliser le contact avec leurs clients.

Aujourd’hui, pas moins de 100.000 chatbots dans le monde, ont d’ailleurs déjà vu le jour sur l’application Messenger.

Disponibles 24h/24 et 7 jours sur 7, ces assistants numériques automatisés ou « agents conversationnels » chouchoutent les internautes pour les accompagner le plus précisément possible dans leurs requêtes.
Une véritable aubaine pour les entreprises qui voient, à travers ces chatbots, un service client simplifié et 100 % automatisé.

Pas étonnant d’apprendre donc, à travers l’infographie créée par Keyrus que début 2017, 80 % des professionnels envisagent d’investir dans un chatbot dans le futur !

Qu’est-ce qu’un chatbot ou agent conversationnel ?

Un chatbot est un programme intégré à une messagerie instantanée capable de répondre aux différentes questions et attentes des utilisateurs. Il existe 2 types de chatbots : ceux qui agissent en fonction d’un processus étudié en amont par le créateur du programme et les chatbots qui intègrent et apprennent au fur et à mesure des échanges qu’ils ont avec les utilisateurs. Ces derniers ont donc la capacité d’apprentissage en fonction des questions posées, de l’évaluation de la discussion donnée par l’internaute ou des abandons de conversations.

@Sncf

Il existe plusieurs chatbots plus ou moins complexes créés en fonction des besoins des utilisateurs allant des plus simples aux plus personnalisés. Les demandes et requêtes peuvent être faites par oral ou par écrit.

Dans l’exemple ci-dessus, le bot de la SNCF (Vbot) vous propose des suggestions de trajets en fonction de votre date de départ et vos destinations avec bien entendu, la possibilité de réserver vos billets depuis Messenger.

Pourquoi intégrer un chatbot à votre site web ?

Mode, transport, restauration, santé, grande distribution… toute entreprise peut, grâce à l’utilisation des chatbots, voir son nombre de clients et chiffre d’affaires augmenter dans le temps. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si de grands groupes comme la SNCF, Meetic, Ebay, 20 minutes ou encore Burger King ont franchi le pas depuis un moment !

« Près de 22 % des français utilisent déjà un chatbot dans leur quotidien » – Source : Bonial / Toluna

Les raisons et avantages d’intégrer un chatbot à votre site web sont nombreuses et ont plusieurs objectifs commerciaux pour les professionnels. Voici les 6 principales raisons d’intégrer un chatbot à votre site web :

  1. Attirer une nouvelle clientèle :  généralement, un chatbot intégré à un site web fonctionne dès l’arrivée de l’internaute. Rapidement, un assistant virtuel vous questionne sur vos attentes, vos besoins et l’objet précis de votre visite. Il n’est pas rare, ensuite, qu’il vous propose son aide et vous guide vers des offres et services particuliers. Grâce à ces techniques, les chatbots sont une aubaine pour susciter l’intérêt de vos visiteurs et faire l’acquisition de nouveaux clients.
  2. Faciliter le processus d’achat du consommateur : à travers une application de messagerie instantanée, les chatbots permettent de répondre rapidement aux attentes des consommateurs. Prix, délai de livraison, commande en cours, prise de rendez-vous… autant de questions récurrentes posées par les clients et prises en main facilement par les chatbots actuels. Ces robots n’ayant pas la science infuse, seules des questions claires et simples sont aujourd’hui prises en compte.
  3. Assurer le service après vente 24 / 24 : vous le savez, le web n’a ni jour ni horaire de fermeture et c’est bien pour cela qu’on l’aime et que nous l’utilisons à tous moments ! Et c’est pareil pour le robot conversationnel ! Grâce à l’intelligence artificielle, votre entreprise peut répondre aux attentes de vos clients, à toutes heures de la journée et de la nuit. Avec l’arrivée des chatbots, ils n’ont donc plus à appeler un service client précis pour recevoir une réponse rapide et fiable.
  4. Valoriser l’image de marque de votre entreprise : mettre en avant le contact client et prendre en considération toutes les attentes des consommateurs sont de véritables atouts et qualités pour les entreprises. Les assistants conversationnels permettent de démocratiser les échanges entre les marques et les consommateurs et ainsi, de les rendre plus ludiques et modernes.
  5. Vous différencier de vos concurrents : même si les chatbots commencent à se généraliser sur les sites web, cette technologie n’est pas encore utilisée par toutes les entreprises. Intégrer un robot dans votre site peut donc facilement vous démarquer de vos concurrents et faire de votre activité, une entreprise moderne et à l’écoute de vos consommateurs.
  6. Gagner en temps et efficacité : l’avantage de faire appel à un chatbot est que celui-ci vous fera gagner un temps précieux avec vos clients. Répondre à des interrogations simples et basiques de la part des consommateurs ne relève plus de votre service client ou de vos conseillers mais uniquement des robots programmés pour renseigner l’internaute.

@Keyrus

Source Infographie : http://www.keyrus.fr/fr/post/?post_pk=4447

Cet article Chatbots : quels avantages pour les entreprises ? est apparu en premier sur Social Media Pro.

Source : http://feedproxy.google.com/~r/socialmediaprofr/~3/n7do9vbxa1k/


Réserver au restaurant : Airbnb se lance avec Resy

mercredi 27 septembre 2017 à 15:41

Après avoir conquis le marché de la location immobilière entre particuliers, Airbnb vient d’annoncer qu’elle proposera à ses clients américains un service de réservation de restaurant en ligne, via sa plateforme. 

Airbnb diversifie ses activités

Les particuliers pouvaient louer une chambre pour un appartement sur Airbnb, ils peuvent désormais réserver leur table au restaurant. Resy, une application mobile inventée à New York il y a trois ans, spécialisée dans la réservation de restaurant en ligne, a ainsi été intégrée dans la plateforme. Dans un premier temps, la start-up américaine a lancé ce nouveau service sur  le marché américain uniquement.

Associer réservation d’hébergement et d’une table au restaurant

Ben Leventhal, le co-fondateur de Resy qui équipe actuellement 900 restaurants aux USA, a expliqué à CNN Tech qu’il voyait une réelle opportunité à rassembler l’expérience de la réservation d’un hébergement et d’un restaurant. À noter qu’Airbnb avait investi près de 13 millions de dollars dans cette application l’année dernière.

16 villes équipées aux USA

Depuis une semaine, près de 650 restaurants dans plus de 16 villes des USA comme Washington D.C, San Francisco et Los Angeles peuvent être réservés depuis Airbnb. Les clients peuvent choisir leur table selon le type de cuisine, l’heure du repas souhaitée ou le quartier voulu. Des recommandations sont également mises en avant pour ceux qui recherchent les endroits les plus beaux ou encore les meilleurs brunchs.

Source : https://blog.zenchef.fr/reservation-restaurant-airbnb/


Fête de la Gastronomie : top départ à Rungis

vendredi 22 septembre 2017 à 11:46

150 chefs comme Guillaume Gomez, le patron des cuisines de l’Élysée ou Michel Roth, à la tête du Bayview à Genève, avaient fait le déplacement au Marché International de Rungis pour lancer la Fête de la Gastronomie aux côtés de son parrain, Stéphane Layani, PDG du MIN et de Sophie Le Boulaise, la commissaire générale.

Dès quatre heures du matin, les chefs et représentants de Rungis étaient sur le pont pour découvrir les étals du plus grand marché du monde. Le lancement de la Fête de la Gastronomie, qui a pour thématique cette année « Au coeur du produit », ne pouvait pas se dérouler ailleurs qu’ici, au coeur des pavillons où transitent chaque année près de 2,5 millions de produits achetés en grande partie par des restaurateurs franciliens.

Visites parmi les étals du MIN de Rungis

La délégation a visité la marée, le plus grand marché aux poissons de France après Boulogne-sur-Mer, mais aussi l’entreprise Metzer Frères, qui ont agrandi leur présence à Rungis en mai dernier avec un nouvel entrepôt de 1600m2 dédié à la viande d’exception, sans oublier le carreau des maraîchers dont une très grande partie met en avant la production locale.

Deux ministres pour lancer la Fête de la Gastronomie

Plus tard dans le matin, les toques et officiels ont été rejoints à La Cantine du Troquet, seul restaurant du MIN à prendre des réservations, par Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture pour lancer officiellement la Fête de la Gastronomie. Ce dernier a appelé à « mettre encore plus en lumière le travail des agriculteurs et des transformateurs » et souhaite que « la ferme France soit plus innovante pour que demain, afin que tous puissent avoir accès à une alimentation saine ».

Source : https://blog.zenchef.fr/fete-de-la-gastronomie-rungis/