fans trafic - Trouver des clients pour votre restaurant

Fans Trafic regroupe l'information sur les méthodes marketing via les reseaux sociaux

S’ouvrir au vegan quand on est un restaurant omnivore

lundi 11 septembre 2017 à 17:00

Selon CHD Expert, 5% des Français se déclarent végétariens et 2% vegan. Toutefois, 46% des Français souhaiteraient que les restaurants classiques proposent des plats vegans. La finale du Bocuse d’Or en janvier dernier au Sirha a d’ailleurs eu pour thème l’assiette 100% végétale : un évènement qui prouve bien que les restaurateurs ne peuvent plus ignorer cette nouvelle tendance de consommation. Claire Brachet de Double V, entreprise de conseil en vins et Olivier Picard de Terra Culinaria, ateliers de cuisine bio, expliquent comment s’adapter à cette offre !

L’offre vegan et végétarienne : un plus indispensable au restaurant

Des clients de plus en plus vigilants à leur consommation de produits d’origine animale

Les questions sur la composition des plats se multiplient au restaurant, notamment quand il s’agit de vérifier que l’assiette ne contient aucune protéine animale. Les clients font valoir des raisons de santé, d’éthique ou simplement car ils ont envie d’un plat végétarien ou vegan.

Un plat végétarien : un plus pour l’image de marque du restaurant

Claire Brachet, fondatrice de Double V explique qu’il n’est pas indispensable de proposer des plats vegans dans un restaurant mais au moins un ou deux plats végétariens. Cela est important pour la perception du public, car même les clients sans appétence particulière pour les plats végétariens voient de manière positive un restaurant qui s’adapte à tout type de demande, compte tenu désormais de l’évidence des problèmes environnementaux.

Une offre avantageuse pour le restaurant grâce aux produits rentables et conservables

Une marge optimisée pour le restaurant car les produits vegans sont peu coûteux

Les plats vegans et végétariens requièrent des produits basiques, peu coûteux : les légumes et les céréales sont en effet à un prix moindre par rapport à une belle pièce de viande. Cela implique « une marge réellement intéressante pour un restaurant » comme l’explique Claire Brachet.

Une durée de conservation plus longue

Par ailleurs, les produits durent plus longtemps et ne nécessitent pas de contraintes particulières concernant le stockage. Cela permet de négocier plus facilement les prix avec les fournisseurs car l’on peut acheter en plus grande quantité que des viandes par exemple et en une seule fois.

Une exigence en contrepartie pour la qualité du travail du légume

Il faut redoubler d’attention et de soin concernant ces plats et ne pas en bâcler la présentation, ni penser les légumes comme un accompagnement. L’idée est de les travailler en les sortant de leur aspect accessoire pour Claire Brachet. Selon Olivier Picard, qui a travaillé sous la houlette d’Alain Passard à L’Arpège, rôtisserie transformée en restaurant légumier, il est essentiel de miser sur l’originalité du plat en cuisinant le légume comme l’élément principal.

A post shared by Alain Passard (@alain_passard) on

<script async defer src="//platform.instagram.com/en_US/embeds.js">

Une communication de l’offre vegan et végétarienne stratégique

La communication discrète de l’offre vegan pour attirer de nouveaux clients à priori réticents

Claire Brachet explique que la communication à propos du vegan peut parfois effrayer les gens qui y sont étrangers. Selon elle, il faut éviter de trop catégoriser et labelliser cela sur une carte, car souvent, beaucoup de clients vont s’en détourner en se sentant par définition exclu de cette option, car ils n’ont pas un régime particulier et exigeant. Certains restaurants choisissent ainsi de mettre une mention discrète ou tout simplement un symbole. Claire Brachet explique même que l’on peut omettre totalement le mot « végétarien » ou « vegan » et lister simplement les ingrédients.

La communication engagée à propos des bienfaits du vegan pour une clientèle informée et déterminée

A l’inverse, selon Olivier Picard, il faut bien communiquer sur les plats vegans et sur les bienfaits que les produits apportent nutritionnellement, les avantages environnementaux, etc. Selon lui, le restaurateur a également un rôle d’éducateur nutritionnel et il est important de changer les mentalités afin que les clients poursuivent cette pratique à la maison ou du moins, pour qu’il y ait un certain impact psychologique.

De nouvelles propositions vegans en vogue dans les restaurants

Le vin vegan

Claire Brachet est une oenologue souhaitant proposer des accords mets-vins vegans. Les vins vegans répondent effectivement à la problématique de la présence de produits d’origine animale utilisés pour la mise en bouteille. Ces vins naturels, 100% raisin, peuvent séduire une partie de la clientèle, et venir compléter l’offre des plats légumiers.

Le barbecue vegan

Le Championnat de France de barbecue comporte désormais une catégorie légume, preuve que le vegan tend à devenir une offre “normale” dans tous les types de restauration, même les plus carnassières. Il est en effet possible de proposer un barbecue de légumes afin de diversifier son offre.

Le vegan ou la preuve du changement des mentalités dans les cuisines de restaurant

Un réel impact sur les restaurateurs

Certains restaurateurs se convertissent au départ au vegan par mimétisme et de manière à répondre à la tendance. Une fois le processus enclenché et surtout son efficacité prouvée auprès d’une clientèle niche ou flexitarienne demandeuse de ce genre d’offre, ceux qui ont suivi la tendance deviennent très engagés. Pour Claire Brachet, ils souhaitent même aller plus loin dans leur mission de sensibilisation auprès des consommateurs. “C’est la pédagogie par le plaisir” comme l’explique l’oenologue.

La redécouverte du légume

Olivier Picard conseille aux restaurateurs d’adopter une nouvelle approche dans le traitement du légume lorsqu’il donne des cours de cuisine pour transmettre son savoir-faire en matière de transformation végétale. Selon lui “le vegan c’est l’avenir, car à terme, on ne pourra plus consommer autant de produits d’origine animale”. Claire Brachet explique qu’il est important de prouver que les consommateurs peuvent être rassasiés sans viande ni poisson.

Source : https://blog.zenchef.fr/souvrir-au-vegan-quand-on-est-un-restaurant-omnivore/


Des solutions pour le recrutement et la gestion du personnel en restauration

lundi 11 septembre 2017 à 16:51

Limiter le turnover est un des principaux challenges dans la majorité des restaurants. Pour éviter le burnout des patrons mais aussi rendre plus souple la recherche d’extras, commis ou serveurs, des startups ont lancé des applications facilitant le recrutement et la gestion du personnel.

Demandez à un restaurateur ce qui l’empêche de dormir la nuit, il vous répondra certainement qu’il n’arrive pas à embaucher et fidéliser du personnel de qualité. Le recrutement est effectivement l’une des plus grandes problématiques de la restauration et les petites annonces passées dans les médias professionnels ne donnent pas les résultats attendus pour des prix souvent élevés.

Trouver facilement un extra via son mobile

Plusieurs startups qui veulent “ubériser le travail” pour utiliser ce terme à la mode, se sont attaquées au marché de la restauration et promettent de trouver du personnel de qualité rapidement et à bas coût depuis son smartphone. Plus ou moins spécialisées dans le recrutement d’extras et dans la gestion ou non les contrats de travail, celles-ci sont déterminées à résoudre le problème de recrutement qui touche toute la profession.

Faciliter l’organisation du service

Une autre catégorie de logiciels a récemment fait son apparition pour aider les restaurateurs à résoudre le casse-tête des plannings du personnel. Leur objectif : remplacer les fameux plannings imprimés et scotchés dans l’arrière-salle du restaurant et les nombreux SMS échangés pour organiser un service.

Les acteurs français : Brigad, Extracadabra, Badakan, Gofer, Skello, Snapshift

> Découvrez tous les logiciels spécialisés dans les solutions de caisse enregistreuse pour les restaurants

Source : https://blog.zenchef.fr/solution-recrutement-restauration/


Des solutions d’encaissement et de gestion pour restaurants

lundi 11 septembre 2017 à 16:50

Caisse tactile sur iPad ou technologie plus traditionnelle ? La question se pose pour de nombreux restaurateurs alors que la loi va les obliger à s’équiper d’une caisse certifiée. 

Les caisses enregistreuses : un renouvelement forcé par la nouvelle réglementation

Souvent la seule technologie encore utilisée par les restaurants, du simple carnet papier à la caisse tactile sur iPad, voilà encore une catégorie de logiciels en pleine révolution, notamment provoquée par la nouvelle norme NF 525 qui prendra effet en janvier 2018 et dont l’objectif est de permettre à l’administration fiscale de mieux contrôler les flux de transactions.

Nous avons recensé en France plus d’une centaine de sociétés différentes proposant des solutions d’encaissement pour les restaurants, des plus basiques aux plus avancées et adaptées à différents types de restaurants.

Caisses traditionnelles ou digitales ?

Deux grandes catégories s’opposentles acteurs traditionnels proposant à la fois le logiciel et le matériel dont certaines sociétés existent depuis presque 30 ans et, des startups qui proposent des caisses qui se veulent plus modernes, moins chères et connectées à un écosystème d’autres applications pour aider les restaurateurs à piloter leur activité. Ce segment de marché est extrêmement concurrentiel et une dizaines de sociétés se partagent 80% du gâteau en France.

Les acteurs français : Tiller, L’Addition, Cashpad, Wynd, Zelty, Popina, Clyo Systems, Tactill, CSI, Pointex, JDC, Pi Electronique, Casio

> Découvrez tous les logiciels spécialisés pour le marketing et la communication des restaurants

Source : https://blog.zenchef.fr/logiciel-caisse-gestion-restaurant/


Focus sur les solutions de gestion de l’hygiène et du plan HACCP pour les restaurants

lundi 11 septembre 2017 à 16:48

Avec l’entrée en vigueur d’une loi autorisant la publication des contrôles sanitaires pour les restaurants notamment, les professionnels doivent continuer à maintenir une forte attention sur leur plan de maîtrise d’hygiène. De nombreuses startups veulent les aider !

Dites aussi à notre cher restaurateur qu’il n’a plus besoin de faire de relevés de températures de ses chambres froides car ceux-ci remontent automatiquement via des capteurs connectés à une application mobile de gestion du plan d’hygiène HACCP.

Favoriser une gestion précise du PMS de son restaurant

Il vous répondra sûrement qu’il n’a guère besoin de tout ça et pourtant, cette gestion précise qui a déjà été adoptée par les groupes et chaînes de restauration il y a bien longtemps est maintenant accessible à tous les restaurants pour quelques dizaines d’euros par mois.

Mieux gérer ses ratios

Dans un métier de coûts de fixes, une gestion rigoureuse des stocks peut avoir un impact direct sur des marges qui sont généralement faibles dans la restauration. De nouvelles applications permettent d’automatiser de nombreuses tâches liées à la gestion des stocks et des ratios et ainsi permettre de gagner de précieux points de marge aux restaurateurs. Ces outils sont attachés des logiciels de caisse ou vendus séparément.

Les acteurs français : TraQ’food, E-Pack Hygiène, Netresto

> Découvrez tous les logiciels spécialisés pour le recrutement et la gestion des ressources humaines en CHR

Source : https://blog.zenchef.fr/logiciel-hygiene-haccp-restaurant/


Focus sur les solutions de commande en ligne, livraison et pré-commande pour restaurants

lundi 11 septembre 2017 à 15:55

Inutile de présenter à nouveau les services de livraison de repas qui cartonnent et qui se font la guerre à coups de centaines de millions investis en marketing pour gagner la 1ère place sur le podium. En France, le marché de la livraison est partagé entre plusieurs acteurs étrangers (Deliveroo, UberEats, Foodora, AlloResto by JustEat).

Du côté de la pré-commande, où de nombreuses startups se sont cassé les dents ces dernières années, de nouveaux services, dont certains sont français (décidément !), ont levé des fonds récemment et ont probablement davantage de chances de réussite, maintenant que les consommateurs sont évangélisés à l’usage de la commande en ligne.

La commande en ligne : fidéliser et attirer de nouveaux clients

Certains restaurants s’équipent de plateformes en marque blanche qui leur permettent d’accepter les commandes en ligne sans payer de commissions à des intermédiaires. Ces plateformes peuvent être reliées à des réseaux de livreurs à la demande comme Stuart.

Attention à la concurrence des traiteurs 2.0

Nous voyons également arriver une nouvelle concurrence pour les restaurants, les traiteurs 2.0 ou restaurants virtuels comme les Français PopChef, 62 Degrés, Nestor, Frichti et FoodCheri.

Les acteurs français : Fudo, Lunchr, Innovorder, Livepepper

Source : https://blog.zenchef.fr/solutions-de-commande-en-ligne-livraison-et-pre-commande-pour-restaurants/